Accueil Risque de change

Risque de change

Le risque de change est lié à la variation du taux de change entre deux monnaies. Ces variations, qui peuvent prendre plus au moins d’ampleur en peu de temps, sont difficilement prévisibles et peuvent aboutir à des difficultés commerciales réduisant vos marges et menaçant ainsi la rentabilité de vos opérations internationales. Il convient donc de vous protéger au mieux contre ce risque.

Comment se caractérise le risque de change ?

Le risque de change peut se caractériser pour votre entreprise par une :

  • Dévaluation du montant facturé : vos opérations à l’internationale (importations et/ou exportations) sont dans la majorité des cas associées à des délais de paiement. Ces délais de paiement représentent un laps de temps pendant lequel les fluctuations de change peuvent affecter de manière plus ou moins prononcée la valeur de vos factures, une fois converties en monnaie nationale. Il s’agit d’un risque de transaction.
  • Une baisse de compétitivité de vos produits/services : une variation des taux de change de votre monnaie nationale par rapport à une monnaie étrangère peut affecter la compétitivité de vos produits en les rendant plus chers sur les marchés internationaux selon la variation du taux de change que cela engendre.

Le risque de change peut donc avoir un impact direct sur vos marges commerciales et réduire la rentabilité de vos opérations commerciales à l’international.

Exemple de devaluation du montant facture

Un exportateur de vin français conclut un contrat avec un client américain le 01er juillet de l’année n. L’affaire est traitée pour un montant de $ 50.000 avec un délai de paiement de 3 mois.

  • Au 01er juillet le taux de change entre le dollar et l'euro est de $ 1 = 1,5€
  • Au 01er septembre de l'année n, le taux de change a évolué ; il est désormais de $ 1 = 1,0 €

La créance de l’exportateur français passe donc de 75.000 € à 50.000€ : le manqué à gagner est donc de 25.000€

Comment vous protéger ?

De nombreuses possibilités vous sont offertes pour vous prémunir du risque de change. Vous pouvez en effet :

  • Facturer en votre monnaie nationale et par conséquent transférer le risque vers l'autre partie contractante. Cette solution est la plus simple pour votre société. Il convient toutefois de vous montrer particulièrement attentif sur l’impact que ce choix peut avoir sur la compétitivité de vos produits/services : un concurrent acceptant de facturer dans la devise de l’acheteur pourrait être plus attrayant pour l’acheteur étranger.
  • Vous assurez contre ce risque à un degré plus ou moins fort en fonction de l'arbitrage que vous devrez exercer entre la sécurité (risque de change minimum voire nul que vous acceptez de prendre) et la rentabilité de l'opération (impactée par le coût de la couverture que vous aurez à payer).
  • Profiter des différents instruments de couverture offerts par les banques :
    • L'avance en devise à l'exportation : cette technique permet de supprimer le risque de change (pour une opération effectivement payée à son échéance) tout en finançant le délai de paiement consenti à votre acheteur.
    • La vente de devises à terme : vous pouvez établir à l'avance avec votre banque le cours auquel vous lui céderez les devises que vous recevrez en règlement. Le risque de change est parfaitement couvert, sous réserve que l'échéance coïncide avec le règlement.
    • Le change à terme avec intéressement : vous permet de bénéficier partiellement à l'échéance d'une éventuelle évolution favorable de la devise utilisée, tout en vous garantissant un cours minimum. oL'option de change : mode de couverture qui vous offre la plus grande flexibilité pour profiter de l'évolution favorable du cours de la devise.

Pour aller plus loin

Vous assurez avec la Coface

Retour vers le haut