drapeau Turquie Turquie : Vendre

Dans cette page : Les procédures d'accès au marché | Distribuer un produit

 

Les procédures d'accès au marché

 
 

Les procédures douanières

Les procédures d'importation
Les procédures de documentation turques exigent qu'une facture commerciale et un connaissement ou une lettre de transport aérien accompagnent tous les envois commerciaux. Selon le type de produit, les importateurs peuvent être tenus de présenter un certificat d'origine.

Un importateur n'a besoin que d'un numéro de taxe pour importer tous les articles sauf les articles à usage restreint, qui comprennent les armes à feu, les matières dangereuses et d'autres produits qui ne peuvent être importés que par des établissements agréés ou pour lesquels l'approbation des organismes gouvernementaux turcs compétents est requise.

Conformément au régime d'importation promulgué en décembre 2011, les certificats de contrôle ne sont requis que pour les animaux, les produits animaux et certaines plantes telles que les graines, les semis, les jeunes pousses et les bulbes de fleurs.
Les entreprises qui vendent sur le marché turc doivent présenter une preuve de conformité (marque CE).

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site des douanes turques (Ministère du Commerce).
Les procédures spécifiques à l'importation
L'alcool peut être importé par le secteur privé en obtenant une licence et une autorisation de la Tobacco Products and Alcoholic Drinks Market Regulatory Authority (TAPDK), un organisme de réglementation indépendant. Néanmoins, les barrières non tarifaires, les exigences en matière de documentation et les taux de droits élevés continuent à limiter le commerce des boissons alcoolisées.  Les cigarettes ne peuvent être importées que par les producteurs de cigarettes, qui sont autorisés par le gouvernement en vertu d'un décret spécial.
Les métaux précieux ne peuvent être importés que par les membres de la Bourse des Métaux Précieux d'Istanbul opérant sous le nom de Borsa Istanbul.
L'importation de produits tels que les produits pharmaceutiques nécessite des certificats de contrôle du ministère de la santé et du ministère de l'agriculture.
Les importations de produits alimentaires en Turquie ne sont autorisées que si elles sont conformes aux règlements relatifs aux contrôles à l'importation et au Turkish Food Codex.
Les produits nécessitant un service après-vente nécessitent un permis d'importation du ministère du commerce.
Importer des échantillons
Pour l'importation, l'exportation et la réexportation d'échantillons commerciaux, le carnet ATA (admission temporaire) peut être utilisé. Il doit être précisé par écrit sur le produit et sur la facture qu'il s'agit d'un échantillon gratuit et qu'il ne peut être vendu. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site web du carnet ATA.
 
 
 

Les droits de douane et les taxes à l'importation

Le seuil douanier (à partir duquel des droits de douane sont exigés)
Le décret présidentiel turc n° 1111, publié et promulgué dans le Journal officiel le 15 mai 2019, supprime entièrement le seuil d'exemption pour les produits importés qui arrivent en Turquie par la poste et par voie de navigation rapide (à l'exception des livres ou des publications pertinentes. Le seuil d'exemption reste applicable aux livres ou publications pertinentes dont le prix ne dépasse pas 150 euros.
Le droit de douane moyen (hors produits agricoles)
L'UE et la Turquie sont liées par un accord d'union douanière depuis 1995. La Turquie applique le tarif extérieur commun (TEC) de l'union douanière aux produits industriels, et ses tarifs de la nation la plus favorisée (NPF) pour les produits non agricoles sont faibles, en moyenne 5,8 %. En revanche, la protection tarifaire est élevée pour les produits agricoles, avec une moyenne de 41,8 %.

Pendant la pandémie COVID-19, le gouvernement turc a augmenté les droits de douane sur environ 4 000 produits jusqu'à 50 % jusqu'à la fin septembre 2020, après quoi les droits de douane devraient diminuer, mais pour beaucoup, ne pas revenir aux niveaux antérieurs.
Les produits soumis à des droits de douane plus élevés
Il existe une liste de produits sensibles (meubles, céramiques, porcelaines, motocycles, quelques articles de cuir) pour lesquels la Turquie applique des droits de douane élevés.
Les produits soumis à des droits de douane moins élevés
L'union douanière Turquie-UE a éliminé les droits de douane, les restrictions quantitatives et les mesures d'effet équivalent dans le commerce des biens industriels afin d'assurer la libre circulation des marchandises.
La classification douanière
La Turquie utilise la description harmonisée des marchandises et de codification, généralement dénommé «système harmonisé», mis au point par l'Organisation mondiale des douanes.
La méthode de calcul des droits de douane
Les droits de douane sont calculés Ad Valorem sur la valeur CIF des marchandises. Les surtaxes douanières comprennent une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) perçue sur les biens et services les plus importés. L'importateur est tenu de payer la TVA. La TVA est calculée sur la base de la CIF plus tous les autres frais applicables imposés avant dédouanement des marchandise
La méthode de paiement des droits de douane
Les droits sont payables au comptant (par mandat cash et par virement)
Les taxes à l'importation (hors taxes à la consommation)
Les surtaxes douanières comprennent une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) prélevée sur la plupart des biens et services importés, ainsi que sur les biens et services nationaux. La taxe spéciale à la consommation ( Special Consumption Tax, SCT) sur les boissons alcoolisées varie considérablement selon le type de produit. Les autres produits concernés par la SCT sont les produits pétroliers, les véhicules à moteur, les avions, les navires et les biens de consommation durables.
 
 

Les règles d'emballage et d'étiquetage

L'emballage
Il doit être conforme à la législation sur la prévention des risques à la santé des consommateurs et la protection de l’environnement et notamment en ce qui concerne le traitement des déchets.

Les emballages en bois (NIMP15) ou en matière végétale pourront être soumis à un contrôle phytosanitaire.
Les langues autorisées sur les emballages et les étiquettes
Tous les produits vendus au détail sur le marché turc doivent être accompagnés d’une notice en turc.
Les unités de mesures autorisées
Système métrique
Le marquage d'origine
Il est obligatoire et contrôlé par les douanes. Un certificat d'origine peut être demandé en raison des quotas et des mesures d'interdiction et anti-dumping en vigueur contre certains produits asiatiques
La réglementation concernant l'étiquetage
Ingrédients, nom de l'importateur et du producteur, standards, date de péremption.
Les réglementations spécifiques
L'étiquetage pour les biens de consommations courants doivent figurer en langue turque et indiquer le nom et les coordonnées de la société importatrice.

Retour vers le haut

Distribuer un produit

 

Le réseau de distribution

Les types de magasins

Hypermarchés
Situés en périphérie des villes. On y trouve des produits alimentaires et non alimentaires.
Carrefour
Migros
Kipa
Supermarchés
Situés en périphérie des villes mais également au centre de certains nouveaux quartiers d'habitations et parfois de vieux quartiers.
Carrefour Express
Migros
Kiler
Grandes surfaces spécialisées
Hypermarchés spécialisés dans une famille de produit.
Bricolage: Praktiker / Bauhaus / Koçtas / Tekzen
Electroménager: Darty / TeknoSA / Vatan
Culture: D&R
Interieur et meubles: IKEA / Tepe Home
Discount
Principalement pour l'alimentation. Ils proposent des produits de marques de distributeurs ou de produits sans marque.

Sok
BIM
Supérettes
Petits magasins de quartiers en concurrence directe avec les épiceries de quartier.
Migros
Petits commerces
Commerces de proximité spécialisés et traditionnels (épiceries, boucherie, poissonnerie, fruits et légumes, fromagerie, charcuterie, boulangerie, pâtisserie et fleuristes).
Bazar
Lieu populaire ancestral d'achat de fruits et légumes principalement. Prix pratiqués très attractifs.
Cash and Carry
Grandes surfaces réservées aux professionnels.
Metro
Grands magasins
Situés en centre ville et dans les centres commerciaux sur plusieurs étages. Il y existe différents rayons spécialisés.
 

L'évolution du secteur de la vente au détail

Croissance et régulation
La République de Turquie a une population jeune de 85 millions de personnes qui consomment du carburant. Les ventes d'épicerie s'élevaient à 69 milliards de dollars à la fin de l'année 2019.
En raison de la faible présence de détaillants organisés ou modernes dans les petites villes et villages, les détaillants d'épicerie traditionnels tels que les bakkals (petites épiceries traditionnelles) et les pazars (marchés de produits de rue), sont toujours la principale façon de faire ses courses dans ces endroits. Comme le marché de la vente au détail de produits alimentaires est très sensible aux prix et que les marges bénéficiaires sont faibles, les chaînes d'épiceries nationales continueront probablement à dominer le marché turc, du moins à court terme. Les épiceries traditionnelles représentent près de la moitié des recettes totales du secteur de la vente au détail, soit 32 milliards de dollars.

Toutefois, la part de marché des détaillants modernes de produits alimentaires organisés augmente. Les supermarchés continuent de dominer le secteur de la distribution alimentaire moderne, avec 29,6 % de parts de marché (20 milliards d'USD de ventes). Les discounters représentent 19,1 % des détaillants en alimentation (13 milliards de dollars de chiffre d'affaires). Les magasins de proximité et les hypermarchés représentent chacun 1,9 % et 1,4 % des parts de marché.

Les consommateurs ont commencé à préférer les hard discounters ou les discounters proposant des produits sous marque de distributeur, qui sont en moyenne 30 % moins chers que la marque de distributeur. Les détaillants d'épicerie discount tels que BIM et A101, transforment le marché et ouvrent partout des magasins compacts. Les détaillants de supermarchés comme Migros et CarrefourSA ouvrent des magasins de proximité plus petits comme M-Jet et CarrefourSA Express pour faire face à la concurrence.

Les articles importés de grande valeur sont de plus en plus nombreux et variés dans les hypermarchés nationaux et internationaux comme Migros, Metro, Carrefour et d'autres qui s'adressent aux consommateurs à revenus plus élevés.

Pendant la pandémie COVID19, dont le premier cas a été déclaré le 11 mars 2020 en Turquie, les épiceries sont restées ouvertes et opérationnelles tandis que les centres commerciaux ont fermé. Les grandes chaînes d'épicerie auraient enregistré un chiffre d'affaires record pour les produits alimentaires et les boissons en raison de la pandémie, surtout avant les fermetures obligatoires du week-end dans les grandes villes de Turquie. La situation de la pandémie en 2020 a donné un coup de fouet à tous les détaillants d'épicerie en ligne. Migros a été le leader du marché en ligne.
Part de marché

Le secteur de la distribution alimentaire en Turquie peut être classé en deux groupes principaux : les détaillants structurés et les détaillants non structurés. Les détaillants organisés comprennent les détaillants multi-formats, les supermarchés locaux (régionaux), les discounters et les magasins de stations-service. Les distributeurs non structurés, également appelés « marché traditionnel », constituent de petits magasins de proximité individuels appelés bakkal dans les bazars turcs et en plein air. Les 10 premières chaînes d'épicerie par nombre de magasins :

  • A 101 avec 8 100 ventes en 2019 - chaîne de hard discount
  • BIM avec 7 282 ventes en 2019 - chaîne de marché discount
  • Sok avec 6 760 ventes en 2019 - chaîne de marché discount
  • Ekomini avec 1 935 ventes en 2019
  • Migros avec 1 300 ventes en 2019 - chaîne de supermarchés multi-formats
  • M-jet avec 907 ventes en 2019
  • Le marché du sec avec 673 ventes en 2019
  • Hakmar avec 563 ventes en 2019
  • CarrefourSA avec 421 ventes en 2019 - entreprise commune de Carrefour (France) et Sabanci Holding (Turquie)
Les organismes de la vente au détail
Fédération turque des centres commerciaux et des détaillants (TAMPF)
Conseil turc des centres commerciaux
Conseil des détaillants d'Istanbul
 

E-commerce

Accès à Internet
La Turquie, avec sa population dépassant 80 millions d’habitants pour la première fois en 2017, est l’un des pays les plus peuplés d’Europe et du Moyen-Orient et possède l’un des marchés de e-commerce à la croissance la plus rapide dans sa région (taux de croissance moyen de 30% ces dernières années). Le taux de pénétration d’internet a atteint 69,6% en 2017 avec un nombre d’internautes de 56 millions en 2017, contre 49 millions en 2016 (Internet World Stats). Bien que ce taux soit inférieur à celui de la plupart des pays d’Europe occidentale, il est comparable à celui des pays Balkans. Néanmoins, la taille même de la population turque place le marché d’internet turc parmi les cinq premiers d’Europe après la Russie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France (8,5% du total des utilisateurs en Europe). De plus, la Turquie affiche l’un des taux de pénétration des smartphones le plus élevé d’Europe, et en moyenne, un utilisateur regarde son téléphone toutes les 13 minutes selon une étude de Deloitte (le plus haut taux d’Europe). Google.com.tr est de loin le moteur de recherche le plus populaire en Turquie (environ 98%), Yandex représentant la part restante.
Le marché du e-commerce
Le marché du e-commerce en Turquie a enregistré un des taux de croissance les plus élevés d’Europe ces dernières années (30% en moyenne). Cependant, il reste plus petit que la plupart des pays européens ayant des populations similaires. Le marché a maintenu un rythme soutenu et devrait atteindre 6,17 millions de dollars en 2017, et atteindre 54 millions de dollars en 2023. Selon l’Association turque de l’industrie et du commerce (TUBISAD), le taux de pénétration du e-commerce était de 3,5% en 2016, ce qui est nettement inférieur à la moyenne mondiale (8,5%). Actuellement le e-commerce représente 3,5% du total du commerce du secteur en Turquie. On estime que le e-commerce turc représentait 8,6 milliards d’euros en 2017, selon TUBISAD. En 2018, il devrait augmenter de 30% à 35%, ses recettes dépasseront ainsi 11,5 milliards de dollars à la fin de l’année. La croissance du marché du e-commerce devrait être dynamisée par une large expansion des mobiles, la Turquie enregistrant l’un des plus taux de pénétration des smartphones les plus élevés d’Europe. Au moins la moitié de toutes les ventes en ligne devraient être effectuées sur smartphone d’ici 2021, selon TUSIAD. Bien que la taxe pour limiter les envois d’importation ait été réduite à 25 dollars par achat début 2018, le shopping transfrontalier n’est pas aussi populaire que dans les autres pays européens étant donné que la Turquie n’est pas membre de l’Union européenne. Alors que des détaillants du e-commerce, Hepsiburada et Gittigidiyor, ont lancé leurs premiers services en 1998 et 2000 respectivement, le shopping en ligne n’a démarré qu’après 2008 car les magasins de vêtements en ligne se sont généralisés. Les dix principaux détaillants du e-commerce représentent près de 50% de tout le shopping en ligne, alors que les achats sur les sites de vente traditionnels et des PME représentent 30% du total des ventes. Le lancement imminent d’Amazon Turquie en 2018 devrait transformer le marché du e-commerce local et accroître considérablement la concurrence.
Ventes et clients du e-commerce
Malgré l’importante communauté d’internautes (environ 56 millions de personnes), seulement 33% des internautes achètent en ligne, ce qui reste considérablement faible par rapport à la moyenne européenne (66% des internautes). Le shopping en ligne est l’une des dernières raisons qui poussent les Turcs à aller sur internet, avec seulement 20% des internautes qui déclarent acheter en ligne, tandis que ce taux est de 82% pour l’utilisation des médias sociaux. D’autre part, le montant dépensé par achat en ligne est comparable à celui de l’Europe et des États-Unis, les consommateurs turcs dépensent 71 dollars en moyenne à chaque fois qu’ils utilisent un site de e-commerce (86 dollars aux États-Unis, 72 dollars en Europe), selon le Centre turc des cartes interbancaires. Les ordinateurs de bureau et portables sont le principal moyen d’achat en ligne en semaine, de 9h à 16h, alors que la plupart des utilisateurs se tournent vers des appareils mobiles en dehors de ces périodes. 76% des acheteurs en ligne effectuent des achats sur ordinateur, tandis que seulement 16% utilisent leur smartphone pour acheter, et 3% le font sur tablette. En ce qui concerne les moyens de paiement, 59% des acheteurs turques achetaient en ligne avec des cartes de crédit, tandis que 37% d’entre eux le faisaient avec le paiement mobile, 2% avec les cartes prépayées, 1% avec les portefeuilles électroniques et 1% avec les virements bancaires. 56% des internautes turcs choisissent le e-commerce plutôt que le commerce de détail traditionnel en raison des prix plus faibles (la moyenne mondiale étant de 46%), tandis que 36% le font pour la praticité (la moyenne mondiale étant de 47%). Les consommateurs turcs réagissent bien aux promotions exceptionnelles sur le e-commerce (tels que le Black Friday, le Cyber Monday et le Singles’ Day), qui ont encouragé les ventes en ligne à croître jusqu’à 500% en 2017. En raison de l’absence de gratuité des taxes afin de limiter les importations (25 dollars par personne), seulement 19% des internautes choisissent des sites étrangers lors de leurs achats en ligne, selon une étude de PayU. La catégorie de produits dominante est l’électronique et les médias, qui représente 2,26 milliards de dollars de part de marché, suivis des meubles et des appareils ménagers, qui ont généré des ventes de 1,18 milliard de dollars en 2017. D’ici 2021, les secteurs de l’électronique et des médias devraient rester la catégorie la plus achetée en ligne, avec une valeur estimée à 3,34 milliards de dollars, suivis des meubles et appareils ménagers d’une valeur estimée à 2,11 milliards de dollars.
Réseaux sociaux
En janvier 2018, le pays comptait 51 millions d’utilisateurs actifs sur les médias sociaux dans le pays, dont 44 millions utilisaient les réseaux sociaux sur leurs appareils mobiles. YouTube, Facebook, WhatsApp, Instagram et Twitter font partie des réseaux de médias sociaux les plus populaires en Turquie, et leur popularité augmente progressivement au cours des dernières années. Facebook compte 51 millions d’utilisateurs, dont 31,6 millions ont moins de 34 ans, 19,6 millions sont des hommes et 12 millions des femmes. Instagram compte 33 millions d’utilisateurs en Turquie, dont 59% sont des hommes et 41% des femmes, ce qui représente 41% de la population totale, le second taux le plus élevé au monde après la Suède. Cependant, les utilisateurs de médias sociaux turcs passent le plus clair de leur temps sur YouTube (55% des utilisateurs déclarent être actif sur cette plateforme selon une étude de Hootsuite). Les Turcs passent en moyenne 7 heures et 9 minutes en ligne chaque jour (13e moyenne la plus élevée au monde), dont 2 heures et 48 minutes sur les réseaux sociaux. Parmi les réseaux professionnels, LinkedIn est le seul à se démarquer avec environ 5 millions d’utilisateurs (près de 1% de la communauté de LinkedIn dans le monde). En août 2018, les plateformes de médias sociaux les plus populaires du pays en termes de part de marché étaient Facebook (36,65%), YouTube (22,09%), Twitter (16,3%), Pinterest (13.3%), Instagram (9.53%) et Tumblr (0.93%).
 

La vente à distance

Les principales formes de vente à distance
Vente directe à domicile et e-commerce.
Les types de produits
Voyages, livraison de nourriture, livres, CD, divertissements, vêtements, biens de consommations courante, cosmétiques...etc.
L'évolution du secteur
Le chiffre d'affaires total de la vente directe en Turquie s'élevait à 702 millions USD en 2013 (+2,5% par rapport à 2012 t +7,6% sur les 3 dernières années). Le secteur emploie environ 863.000 personnes. Actuellement en Turquie, la vente à distance est relativement faible, contrairement à la vente directe (démarchage et présentation à domicile), qui est développée. Il existe une culture importante des réunions entre femmes, ce qui constitue un réseau très actif et étendu.
En Turquie, 50 millions de personnes utilisent une carte de crédit en 2011. Près de 70 pourcent de toutes les transactions de commerce électronique concerne la banque en ligne et les services financiers.
Les autres activités de e-commerce incluent la billetterie, les voyages, la livraison de nourriture, les divertissements, les vêtements et les produits de consommation. Compte tenu de du faible développement de l'e-commerce, il ya un bon potentiel pour de nouveaux concepts .. Le gouvernement turc accorde également une grande importance aux activités de e-gouvernement, comme les paiements d'impôts sur Internet, les demandes de passeports, etc.
Enfin, un nouveau Code de commerce turc entrera en vigueur en juillet 2012, exigeant, entre autre, que les entreprises disposent d'un site internet qui corresponde à  un certain nombre d'exigences minimales.
Les entreprises du marketing direct
DSD, Association turque de la vente directe
 

Les grands noms de la vente à distance

Hepsiburada e-commerce Informatique, appareils photos, téléphone, jouets, appareils électroménagers, meubles, montres, fleurs, accessoires automobiles, outillage, musique, films, accessoires de sport
D&R Store e-commerce Livres, musiques, films, tv, jeux vidéos, magazines
Gitti Gidiyor / Ebay e-commerce Informatique, appareils photos, téléphone, jouets, appareils électroménagers, meubles, montres, fleurs, accessoires automobiles, outillage, musique, films, accessoires de sport
Sahibinden e-commerce Informatique, appareils photos, téléphone, jouets, appareils électroménagers, meubles, montres, fleurs, accessoires automobiles, outillage, musique, films, accessoires de sport, logements, immobilier, voitures, motos
 

Les intermédiaires commerciaux

Les sociétés de commerce
 
  • Type d'organisations
Des intermédiaires (grossistes et importateurs) sont couramment utilisés pour des raisons pratiques (procédures d'importation compliquées). C'est en particulier le cas pour les produits alimentaires, exclus de l'accord douanier avec l' UE .
Le secteur est constitué de petites structures, spécialisées dans un type de produits particulier.
  • Les principaux acteurs
Nombreuses dans le secteur de l'habillement
Lien vers un catalogue de Alibaba
Les grossistes
 
  • Type d'organisations
Le référencement auprès des grands distributeurs est un passage obligé pour pénétrer le marché de la vente en grande surface.
Plus les quantités négociées sont importantes, plus vous aurez la chance de négocier directement avec les centrales d'achats est importante.
Les grossistes sont principalement présents dans le secteur de l'alimentaire (90% des produits vendus en grande surface).
  • Les principaux acteurs
Carrefour, Migros et Real (Haci Duran Beğendık)
Les ressources utiles
Turkish Association of Marketing and Opinion Researchers
 

L'agent commercial

Les avantages
Une stratégie avantageuse financièrement et au niveau marketing pour une petite ou moyenne entreprise étrangère afin de se développer rapidement dans un pays sans prendre de gros risques financiers est de trouver un partenaire de confiance.
Etant donné que les contacts personnel sont particulièrement importants dans le secteur du business turque, les agents commerciaux sont très utiles. En outre, un agent commercial est très utile pour gérer les procédures administratives et la barrière de la langue.
La forme peut varier: vous pouvez opter pour des agents exclusifs pour l'ensemble du territoire national ou non. Cependant, il est recommandé d'utiliser le même agent pour tout le pays.
Les points de vigilance
- Essayer d'enquêter soigneusement sur la réputation et les conflits intérêts possibles de votre agent potentiel.
- Essayer au maximum de ne pas confier tout de suite l'exclusivité de la vente à votre nouvel agent. Se donner une période test pour pouvoir tester le savoir-faire et la motivation de votre agent afin de lui confier l'exclusivité in fine.
- Contrairement à 5-6 ans auparavant, du fait de l'afflux en masse des acteurs étrangers en Turquie, les hommes d'affaires turcs sont désormais très sélectifs sur la nature des représentations qui leur sont présentés.
- Les discussions seront très dures, notamment sur le montant de la commission et l'exclusivité. Elles peuvent prendre des mois, voire des années avant de se mettre d'accord.
- Se mettre en tête que rien n'est gagné d'avance même en sortant d'un rendez-vous qu'on croit fructueux. Les retournements de dernière minute sont fréquents.
- Demander ses références et sa sphère d'influence sur le territoire. La Turquie ne se limite pas à Istanbul. Fort développement dans les provinces à ne pas négliger.
- Soutenir votre agent, sous la forme d'investissements commerciaux annexes (catalogues, échantillons de produits, etc.) ou bien de conseils : les agents turcs, très réactifs, se plaignent souvent de la non réactivité et du peu de soutien des sociétés leur confiant une représentation. Ils ont l'impression d'être livrés à eux-mêmes.
Les éléments de motivation
Le montant de la commission est un élément important de motivation. Le recours à un système de concours et de mise en concurrence des agents est parfois pratiqué. Un contrôle et des contacts rapprochés pourront être nécessaire pour la bonne suivie de l'activité de l'agent.
La commission
L'agent commissionné est rémunéré en fonction du chiffre d'affaire qu'il réalise. Le montant de la commission dépend de beaucoup de facteurs: le secteur, des prix pratiqués par la concurrence...etc.
La rupture du contrat
La forme et le contenu du contrat ne diffèrent pas des autres pays. Chaque parti a des droits et des devoirs.
Trouver un agent commercial
CODA, Conseil en Développement d'Affaires
Alibaba
 

Créer une unité commerciale

Les avantages
S'implanter en propre peut parfois s'avérer avantageux pour plusieurs raisons:
- Base d'observation et d'étude pour mieux préparer son implantation
- Nouer des contacts commerciaux
- Faire la publicité de sa société
Contrairement aux idées reçues, une implantation en Turquie peut s'avérer relativement coûteuse et fastidieuse à cause d'une bureaucratie très lourde. Cependant, le recours à la formule du centre d'affaires (hébergement/domiciliation de société), couplée au portage salarial peut s'avérer être une formule gagnante pour développer en toute sécurité, de manière économique, vos courants d'affaires.
Les points de vigilance
- En raison de l'importance de la bureaucratie, faire appel à un avocat est loin d'être un luxe.
- Faire appel à un expert-comptable attitré lors de la création et le suivi de votre comptabilité (obligatoire).
- Pour les travailleurs étrangers, lancer les démarches d'autorisation de séjour et de permis de travail de 3 à 6 mois en avance à l'avance.
Les différentes formes d'implantation possibles
 
  • L'office de représentation
Un bureau de représentation peut être nécessaire pour obtenir des données du marché ou autre et fournir un soutien promotionnel. Cependant, un bureau de liaison ne pouvant pas s'impliquer dans des transactions commerciales ou produire du revenu, celui-ci ne pourra pas directement gérer des commandes et éditer une facture.
  • La succursale
Une succursale ou une filiale peut prendre et exécuter des commandes et effectuer un programme marketing ou publicitaire, recruter la force de vente et exécuter des activités promotionnelles. L'établissement d'une succursale ou d'une filiale est considéré comme un investissement direct et doit faire l'objet d'une déclaration auprès du Ministère des Finances.
  • La société
L'implantation d'une filiale nécessite du temps et induit de fortes dépenses. Cependant elle offre une crédibilité commerciale auprès de vos prospects et fournisseurs turcs, une meilleure garantie de protection de la marque déposée, d'obtention de crédit et de pénétration du marché. .
 

La franchise

L'évolution du secteur
Selon l'Association nationale de la franchise de Turquie (UFRAD) et la Fédération européenne de la franchise (EFF), il y avait 1 850 chaînes de marques en Turquie. (avec 64 % des marques nationales). Le nombre de filiales de franchiseurs a atteint 55 000 dans tout le pays. Les principaux secteurs sont les suivants : Vêtements (33 %), Alimentation (24 %), Marchandises (17 %), Services (16 %). Les franchiseurs étrangers de la Turquie comprennent des marques mondiales telles que McDonald's, Domino's Pizza, Burger King, Subway et Caffè Nero.

Il n'existe pas de loi régissant les accords de franchise. Toutefois, étant donné que les contrats d'agence et de franchise présentent des caractéristiques similaires, les dispositions du Code de commerce turc relatives à l'agence seront appliquées par analogie aux contrats de franchise. Il n'y a pas d'obligation d'enregistrement en Turquie avant de mettre en place un système de franchise.
Les grandes enseignes franchisées
Remax, Immobilier
Turyap, Immobilier
Shaya, master franchiser Koweitien dans plusieurs domaines:
- Starbucks, Pain quotidien (Alimentaire)
- Claire's, Topshop, Topman, River Island, Next, Miss Selfrige, Dorothy Perkins, Jack Jones... (Habillement)
- Debenham's (Grands magasins)
- The Body Shop (Cosmétiques)

Gloria Jean's, Alimentaire
Paul, Alimentaire
Pour plus d'informations
Association turque de la franchise
 

Trouver de l'aide

Les sociétés de commerce spécialisées en import-export
Chambre de commerce d'Istanbul
Ressource recommandée
CODA - Conseil en Développement d'Affaires
Hébergement de PME-PMI ; Etudes, Conseils et Aide opérationnelle ; Aide à l'implantation.
Portail commercial de la Turquie
 
 
 

Consultez le Club ADEFI pour trouver les sociétés d'accompagnement en Turquie.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022