Accueil Le contexte économique

drapeau Seychelles Seychelles : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

La République des Seychelles est un archipel de 115 îles, dont les trois quarts de la population vivent sur l'île principale de Mahé. Le pays est une nation à haut revenu, avec le PIB par habitant le plus élevé d'Afrique subsaharienne, mais il reste très sensible aux perturbations extérieures. Le tourisme représente 31 % du PIB et 41 % des exportations. Avec plus de 90 % des intrants de production importés, le pays est fortement exposé aux chocs mondiaux sur les produits de base et aux pandémies. En 2023, la croissance s'est ralentie, passant de 8,9 % en 2022 à 3,3 % selon les estimations. Cette décélération a été influencée par de modestes hausses du tourisme, notamment en provenance des marchés européens touchés par le resserrement des conditions monétaires et le conflit en Ukraine. En outre, les tensions géopolitiques en Israël ont eu un impact sur les arrivées de touristes en provenance d'Asie. L'économie devrait croître de 3,5 % en 2024, soutenue par le tourisme et l'augmentation du nombre de sièges de vols vers les îles (données de la Banque mondiale). L'ajout prévu de 450 nouvelles chambres d'hôtel tout au long de l'année devrait stimuler les recettes touristiques. Néanmoins, l'atonie des échanges et du commerce dans la zone industrielle de Providence, due à la reprise progressive après l'explosion de 2023 qui a causé de graves dommages, est susceptible de freiner la croissance.

Une gestion macroéconomique efficace a permis aux Seychelles de surmonter les chocs et de soutenir la croissance. Les mesures d'atténuation de la pandémie ont facilité une reprise rapide et ont été progressivement supprimées. Depuis 2021, le gouvernement a poursuivi l'assainissement budgétaire et mis en œuvre des mesures visant à renforcer la résilience économique tout en faisant face aux chocs extérieurs. Les investissements dans la résilience climatique, principalement financés par des fonds concessionnels et soutenus par des initiatives du secteur privé, ont été privilégiés. Les stratégies fiscales telles que la taxe sur la durabilité environnementale du tourisme (2023) contribuent au financement des initiatives climatiques, avec plus de 4 % du budget des Seychelles alloués aux efforts de résilience climatique. En 2023, le solde budgétaire primaire s'élevait à 1,4 % du PIB, sous l'effet d'une augmentation des recettes, en particulier grâce à la perception d'un impôt sur les sociétés et d'un impôt foncier élevés. Malgré la hausse des dépenses publiques due à l'augmentation des salaires dans le secteur public et à la création de l'Agence de soins à domicile, la dette publique a diminué pour s'établir à 60,1 % du PIB, aidée par les remboursements de la dette extérieure. Les dépenses d'investissement ont été plus élevées qu'en 2022, mais la sous-exécution des projets a permis de réaliser des économies budgétaires. Cependant, à la suite des incidents de décembre 2023, des dépenses supplémentaires au-delà des investissements prévus sont nécessaires, ce qui devrait porter la dette publique à 62 % du PIB (données de la Banque mondiale). Néanmoins, le gouvernement reste déterminé à contenir la dette publique à moyen terme et à renforcer le marché des titres d'État par l'émission d'obligations afin d'atténuer le risque de refinancement. L'inflation est restée faible, ce qui a incité la Banque centrale des Seychelles à maintenir le taux de la politique monétaire à 2 %. En 2023, l'appréciation de la roupie et la modération des prix mondiaux des produits de base ont contribué à la baisse des prix intérieurs, avec une inflation de fin d'année de -2,71 %. Dans un contexte de faibles anticipations d'inflation, l'autorité monétaire devrait maintenir le taux de politique monétaire à 2 % en 2024. Depuis l'introduction de la loi sur les sociétés commerciales internationales des Seychelles en 1994, plus de 200 000 sociétés ont été enregistrées et de nouvelles sociétés offshore continuent de s'enregistrer chaque mois. Les Seychelles sont à l'avant-garde du mouvement de "l'économie bleue" qui vise à utiliser les océans pour la croissance économique et à améliorer les moyens de subsistance et les emplois tout en préservant l'écosystème des océans. Au cours de la dernière décennie, des réformes structurelles plus intenses ont été mises en œuvre, axées sur la réforme fiscale, la restructuration des entreprises publiques et la réglementation du système financier.

Les Seychelles ont le taux d'alphabétisation le plus élevé et le meilleur système de santé de la région d'Afrique de l'Est. Selon le Bureau national des statistiques, au quatrième trimestre 2023, le nombre moyen de personnes employées dans tous les secteurs était de 54 931, avec des revenus moyens s'élevant à 16 710 SCR. Cela reflète une augmentation de 0,5 % du nombre d'emplois et une augmentation de 10,1 % des salaires moyens par rapport au trimestre correspondant de 2022. Malgré les chocs externes, le salaire moyen a augmenté de 4,8 %, tandis que le taux de pauvreté est resté stable à 5,9 % en 2023 (Banque mondiale). Compte tenu des limitations en matière de terres, de main-d'œuvre et de la fragilité de l'environnement, la croissance économique devra s'appuyer sur l'augmentation de la productivité à moyen terme.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 1,982,092,122,272,43
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 8,94,23,93,93,9
PIB par habitant (USD) 19.98320.89021.09522.37623.734
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 61,560,859,055,752,0
Taux d'inflation (%) n/a-0,82,03,53,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,14-0,14-0,18-0,19-0,21
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -7,1-6,9-8,5-8,3-8,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Rupie des Seychelles (SCR) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR 14,1715,4216,4115,7320,10

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

En raison de leur situation géographique et de leur petite taille, les Seychelles disposent de ressources foncières limitées pour l'agriculture, avec seulement environ 3 % de leur superficie totale propice à la culture. Le secteur agricole des Seychelles contribue à hauteur de 2,9 % au PIB du pays et emploie environ 2 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le secteur se concentre principalement sur la production de cultures telles que les noix de coco, la vanille, la cannelle, les fruits et les légumes, ainsi que sur l'élevage, y compris l'élevage de volailles et de porcs. La culture de la noix de coco est l'activité agricole la plus importante des Seychelles et représente plus de 90 % de la production agricole du pays. Les cocotiers sont cultivés pour leur chair, leur huile et d'autres sous-produits tels que le lait de coco et la noix de coco desséchée. La vanille est une autre culture importante, représentant environ 5 % de la production agricole du pays. La production de fruits et légumes vise principalement à répondre à la demande intérieure, tandis que l'élevage consiste principalement en un élevage de volailles et de porcs à petite échelle.

Le secteur industriel des Seychelles est relativement modeste et contribue à hauteur de 13,5 % au PIB du pays. Ce secteur est principalement axé sur la transformation des matières premières locales et la production de biens destinés à la consommation intérieure. Le secteur manufacturier des Seychelles est principalement axé sur la transformation des aliments, qui comprend la mise en conserve du poisson, la transformation de la viande et la production de produits de boulangerie, de confiserie et de boissons. Le secteur comprend également la production de textiles, de vêtements et de chaussures, ainsi que la fabrication de matériaux de construction tels que le ciment, les briques et les tuiles. Dans l'ensemble, on estime que le secteur manufacturier représente 5 % du PIB.

Le secteur des services aux Seychelles est celui qui contribue le plus à l'économie du pays, représentant environ 66,3 % de son PIB. Ce secteur est diversifié et comprend une série d'activités telles que le tourisme, les services financiers, le commerce, les transports et les communications. Le tourisme est l'un des secteurs les plus importants de l'industrie des services et contribue de manière significative aux recettes en devises, offrant des possibilités d'emploi à une grande partie de la population. Après avoir souffert de la pandémie de COVID-19, le secteur s'est redressé ces dernières années : selon les chiffres publiés par le NBS, 342 303 visiteurs sont arrivés aux Seychelles en 2023, contre 324 386 pour la même période un an plus tôt. Le secteur des services financiers aux Seychelles est également un contributeur important à l'économie du pays, car les Seychelles se sont établies comme un centre financier offshore, offrant une gamme de services tels que la banque, l'assurance et la gestion des investissements. Le commerce et le transport sont d'autres sous-secteurs importants de l'industrie des services aux Seychelles. La situation stratégique du pays dans l'océan Indien en a fait un point de transit important pour les marchandises circulant entre l'Afrique, l'Asie et le Moyen-Orient.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Valeur ajoutée (en % du PIB) 2,9 13,5 66,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,8 3,5 10,2

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 3,03,03,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
66,3/100
Rang mondial :
60
Rang régional :
4

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
52/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Actualités Seychelles
Agence de presse des Seychelles
Seychelles Nation
Les ressources utiles
Ministère des finances, de la planification nationale et du commerce
Ministère des affaires étrangères et du tourisme
Banque Centrale des Seychelles
 
 

Retour vers le haut

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

L'agence est le bras armé de la Région en termes de développement économique, d'innovation et de soutien à l'emploi. A ce titre, AD'OCC déploie les dispositifs de financement définis par la Région pour ancrer durablement l'emploi sur le territoire.

Contact Sites Pérols
  • 3840 avenue Georges Frêche 34477 Pérols
  • Tél : 04 99 64 29 29
Contact Site Toulouse
  • 55 Avenue Louis Breguet – La Cité CS 84008 – 31028 Toulouse Cedex 4
  • Tél : 05 61 12 57 12

Réseaux