drapeau Qatar Qatar : Acheter et Vendre

Dans cette page : Les procédures d'accès au marché | Approcher le consommateur | Distribuer un produit | E-commerce | Organiser son transport de marchandises | Identifier un fournisseur

 

Les procédures d'accès au marché

Les conventions internationales
Membre de l'Organisation Mondiale du Commerce
La coopération économique internationale
Membre du Conseil de Coopération du Golfe (CCG)

Membre de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP).

Le pays est également membre de la Grande Zone Arabe de libre échange (GAFTA), un pacte de la Ligue arabe entré en vigueur depuis le 1er janvier 2005 qui vise à former une zone de libre-échange arabe.

Les barrières non-tarifaires
Le Qatar n’a pas de quotas d’importation, cependant, des barrières non-tarifaires apparaissent occasionnellement.
-    Par exemple, le matériel militaire et de sécurité sans licence n’est pas autorisé. De plus, une interdiction sur la viande de porc a été maintenue jusqu’en 2011 mais a été levée en 2012. La vente de porc reste fortement règlementée et elle est distribuée dans un seul point de vente géré par la Qatar Distribution Company (QDC).
-    Avec certaines exceptions, la loi du Qatar relative à l’investissement étranger limite la détention du capital d’une société par des étrangers à 49%. Cependant, les investisseurs étrangers doivent obtenir la permission du gouvernement du Qatar pour investir dans les secteurs de la Banque et de l’Assurance.
-    Les investissements étrangers ne sont pas autorisés dans les agences commerciales et l’immobilier, bien qu’il existe des opportunités limitées pour les étrangers d’obtenir des concessions (et de jouir des droits fonciers) dans des projets immobiliers résidentiels haut-de-gamme, pour une durée de 99 ans renouvelable avec l’accord du gouvernement.
-    Les emprunts bancaires se font selon les conditions du marché et la priorité est donnée aux organisations locales pour des projets locaux de développement.
-    Le Qatar accorde des traitements préférentiels aux fournisseurs qui utilisent des ressources locales dans leurs offres pour des marchés publics. Les offres pour des marchés publics qui comportent des produits avec du contenu qatarien bénéficient de remises de 10% et les biens provenant d’autres pays du Conseil de Coopération du Golfe obtiennent des remises de 5%.
Les droits de douane et les taxes à l'importation
Conformément à l’Union douanière du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), dont les grandes lignes sont décrites dans la loi N° 41/2022 et qui a été mise en place le 1 janvier 2003 sous le nom de loi douanière unifiée du CCG, le Qatar prélève une taxe ad valorem de 5% sur la valeur de facturation des coûts, de l’assurance et du fret de la plupart des produits importés, notamment les produits alimentaires.

Des exceptions et des restrictions subsistent lorsque l’on importe au Qatar :
-    Le CCG a approuvé des exonérations pour approximativement 400 biens (notamment des produits alimentaires de base tels que le bétail, les fruits et les légumes frais, les fruits de mer, le blé, la farine, le riz, les céréales fourragères, les épices, les semences et le lait en poudre), les importations diplomatiques et consulaires, les produits militaires et de sécurité, l’aviation civile, les effets personnels et les articles ménagers, les bagages de cabine et les cadeaux que les passagers gardent avec eux, les biens destinés à des œuvres caritatives, les bateaux et les autres navires pour le transport de personnes ainsi que les plateformes flottantes, et enfin les produits destinés à des projets industriels.
-    Des droits de douane de 30% sont prélevés sur les importations d’urée et de 15% sur les importations d’enregistrements et d’instruments musicaux.
-    Le porc et les produits dérivés du porc sont interdits dans la législation qatarienne.
-    Les produits du tabac et les boissons alcoolisées sont soumis à des droits de douane de 100% à l’importation.

Les projets financés par la Banque de développement industriel du Qatar (en anglais Qatar Industrial Development Bank ou QIDB) peuvent se voir accorder une exonération de droits de douane pour l’importation de machines, de matières premières et d’autres matériaux industriels.

Retrouvez les droits de douane et les taxes locales qui s'appliquent à votre produit sur notre service Droits de douane et taxes locales.


La classification douanière
Le Qatar est membre de l’Organisation mondiale des douanes et se conforme au système douanier harmonisé.
Les procédures d'importation
Tous les importateurs ont l’obligation légale de détenir une licence d’importation. Les licences d’importation sont uniquement délivrées aux citoyens qatariens ou aux associés qatariens dans une société en nom collectif à responsabilité limitée. Ces licences doivent être enregistrées au ministère du commerce et des échanges. Cela s’applique également aux entreprises entièrement détenues par des étrangers et qui ont une activité au Qatar, cependant, les entreprises détenues par des étrangers au Qatar doivent avoir un associé qatarien. La viande importée, y compris celle de bœuf et les produits dérivés des volailles, doivent avoir une certification sanitaire délivrée par le pays d’exportation et un certificat indiquant que l’abattage a été effectué de façon « halal », délivré par un centre islamique agréé dans ce pays. Afin que les biens franchissent les zones douanières portuaires ou les frontières terrestres, les importateurs doivent fournir certains documents comme une déclaration en douane détaillée, le connaissement, un certificat d’origine, une facture pro-forma et une licence d’importation. Des informations sur les obligations spécifiques peuvent être obtenues auprès de l’Autorité générale douanière et portuaire. L’inspection des biens est généralement conduite dans une gare douanière ou selon les directives du Directeur Général, en présence du propriétaire ou de son représentant.
Importer des échantillons
Il n’y a pas de procédure spécifique concernant les échantillons. Les cargaisons d’échantillons requièrent la même liasse de documents que les cargaisons normales. La valeur des biens doit également apparaître sur la facture commerciale avec la mention « à des fins de dédouanement uniquement ». Les factures de valeur nulle ne sont pas recevables.
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Contrôle des importations et Contrôle des exportations.

 
Pour plus d'informations
Direction des douanes du Qatar

Plus d'informations sur la page "Traders, Agents in Qatar" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

Retour vers le haut

Approcher le consommateur

Opportunités d'affaires

Le profil du consommateur
Le Qatar a une population de 2,81 millions de personnes (FMI, 2021), cependant elle est principalement composée d’expatriés, alors que les citoyens qataris n'étaient pas plus de 333 000 (Priya Dsouza Communications, dernières données disponibles). La population (et ainsi la base des consommateurs) a triplé sur la décennie 2001-2011.
L’âge médian de la population est de 33,7 ans. En termes de structure des âges, les personnes âgées de 0 à 14 ans représentent 12,84%, ceux âgées de 15 à 24 ans représentent 11,78%, ceux âgées de 25 à 54 ans représentent 70,66%, ceux âgées de 55 à 64 ans représentent 3,53% et ceux âgées de plus de 65 ans représentent environ 1,19% (CIA World Factbook, estimations de 2020). La totalité des consommateurs qatariens sont des citadins ; le pays a un taux d’urbanisation parmi les plus élevés du monde, à 99.2% en 2020 (CIA World Factbook).

Le Qatar a le niveau de PIB par habitant le plus élevé du monde, il est estimé à environ 59 140 dollars US en 2021 (FMI). De tels niveaux de richesse nationale ont participé à soutenir un marché fort de la distribution, cependant les inégalités restent évidentes.
Ces dernières années, le coût de la vie a beaucoup augmenté, sous l’impulsion des niveaux élevés des loyers. La présence de nombreux expatriés exerce une influence sur les produits, qui sont proposés dans de nombreux magasins.

En juin 2017, l’Arabie Saoudite et une série d’autres pays arabes ont brusquement interrompus toutes leurs relations diplomatiques avec le Qatar, ce qui a eu un impact sur le marché de la distribution. Toutefois, cette question, qui constituait l'une des plus graves crises diplomatiques de l'histoire de la péninsule arabique, a pris fin en janvier 2021 lorsque le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a reçu l'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani.
Le comportement de consommation
En général, pour les consommateurs qatariens, le prix est le facteur clé de leurs décisions d’achat et ils cherchent activement des soldes et des promotions à chaque fois que c’est possible. Cependant, les consommateurs prennent aussi en considération la qualité des biens et des services offerts et ils veulent essayer des nouveaux produits : le statut de « nouveauté sur le marché » peut offrir un avantage concurrentiel aux produits. Le Qatar est l’un des plus gros marchés du monde pour les produits de luxe et cette tendance devrait perdurer dans les années à venir. L’intérêt porté aux tendances de la mode, la connaissance des marques et les phénomènes de comparaison sociale ont un impact significatif sur le comportement de consommateurs à l’égard des marques de luxe.
Les consommateurs qataris consultent des avis et des commentaires avant d’acheter un produit ou un service, alors qu’ils accordent plus de confiance aux retours des consommateurs qu’aux campagnes publicitaires. Actuellement, les publicités dans les journaux constituent la façon la plus répandue de promouvoir de la nourriture et d’autres produits de grande consommation.

Le Qatar essaie également de développer son marché du commerce en ligne, alors que le pays dispose de nombreux facteurs clé pour l’émergence d’un marché en ligne favorable : une population avec de hauts niveaux de revenus disponibles, des infrastructures solides et fiables en termes de TIC, et une société hautement connectée. En fait, en 2020, le Qatar figurait au premier rang mondial en termes de pénétration d’Internet, avec un taux de 99% (Digital Report 2020, We Are Social).
Jusqu'à la Covid-19, les consommateurs privilégiaient encore généralement les achats en magasin, en raison de l'affinité culturelle, de la facilité d'accès aux centres commerciaux modernes et parce qu'ils préfèrent voir le produit et échanger avec un vendeur, qui pourrait leur fournir directement des informations avant de faire un achat. Suite aux restrictions imposées aux consommateurs et aux détaillants avec la pandémie de Covid-19, l'activité de commerce électronique a considérablement augmenté au Qatar en 2020. Le secteur du commerce électronique au Qatar devrait passer de 4,7 milliards de QAR (1,3 milliard de dollars américains) à 12 milliards de QAR (3,2 milliards de dollars américains) d'ici 2022 (USDA).
Même si le commerce en ligne progresse, disposer d’un représentant sur place reste le moyen le plus efficace pour atteindre la base des consommateurs. Les entreprises étrangères ne sont pas autorisées à vendre des produits directement aux consommateurs qatariens sans être enregistrées en tant qu’entité et sans disposer d’une représentation locale.
Les associations de consommateurs
Département de la protection du consommateur du Qatar (Ministère de l'économie et du commerce)
Principales agences de publicité
Al Mana Media
Whyte Creations
Groupe Krom
Al Mana Media

Retour vers le haut

Distribuer un produit

L'évolution du secteur
Selon Alpen Capital, le marché de la vente au détail au Qatar devrait progresser à un taux de croissance annuelle composé (en anglais compounded annual growth rate ou CAGR) de 9,8%, atteignant ainsi 284,5 milliards de dollars US en 2018, soit le taux de croissance le plus rapide de la région du Conseil de Coopération du Golfe. Le gouvernement a un programme ambitieux pour développer son paysage commercial afin que celui-ci corresponde à la demande de plus en plus importante d’une population en croissance et disposant d’un haut niveau de consommation personnelle. Des projets clés sont déjà en route, notamment les centres commerciaux Mall of Qatar, Doha Festival City et Place Vendôme.

La persistance des prix bas du pétrole implique que le gouvernement qatarien voit les recettes publiques diminuer. En conséquence, le pays recherche activement des secteurs d’investissement privés et étrangers, afin de mieux pallier cette problématique. Le développement des secteurs commerciaux va permettre de soutenir son économie et constitue d’excellentes opportunités pour les investisseurs étrangers, en particulier dans le commerce des produits de luxe. En 2015, le pays se classait 4e marché commercial le plus attractif selon le Global Retail Development Index (GRDI) (ce qui signifie en français Indice mondial du développement commercial), et il se positionnait ainsi comme le premier du Moyen-Orient.

Les dernières initiatives en date du gouvernement ont déjà permis de susciter l’intérêt d’entreprises étrangères pour l’investissement. Le projet d’adopter une loi qui introduise le recours à des partenariats public-privé d’ici la fin de l’année 2016, est vu comme évolution positive qui pourra attirer davantage d’investissements étrangers. Les partenariats public-privé sont perçus comme une alternative plausible à plus de marchés publics classiques et ils vont permettre aux investisseurs privés de prendre des participations dans des projets avec le gouvernement, de supporter une partie du risque et de partager les bénéfices.

La croissance rapide de la population du Qatar combinée avec un fort pouvoir d’achat par tête constituent des fondamentaux solides, qui tirent la croissance du secteur commercial. L’affinité du pays pour les biens de luxe a déjà suscité des projets d’installation de la part de distributeurs haut-de-gamme et nous attendons que plus de marques suivent le mouvement, étant donné qu’il est prévu qu’un million de mètres carrés d’espaces commerciaux soient créés à Doha dans les années à venir.
Part de marché
Le gouvernement du Qatar est l’utilisateur le plus important pour tout un éventail de produits et de services. Les procédures d’attribution des marchés publics reposent sur des procédures normales d’appel d’offre. Un fournisseur étranger souhaitant participer à un appel d’offre du gouvernement peut nommer un agent commercial sur place.
Selon Euromonitor les supermarchés privés constituent la grande majorité des ventes au détail et ce secteur est actuellement en progression. Ainsi, les principaux acteurs sont :

  • Carrefour avec à la fois des hypermarchés et des supermarchés (Carrefour market) dans la plupart des centres commerciaux (City Center, Villagio, Ezden Mall, Lagoona Mall, Salam Mall).
  • Les hypermarchés Lulu avec de grands magasins et une bonne offre de produits électroniques.
  • Mega Mart avec un grand assortiment de produits importés.
  • Monoprix avec une grande diversité de produits alimentaires (50% du magasin) et de produits cosmétiques.
  • Le groupe Al Meera en partenariat avec le groupe français Géant.

Le réseau de distribution est le suivant : l'importateur/agent vend aux supermarchés privés (60%), aux coopératives (20%), aux utilisateurs institutionnels (10%) et aux grossistes et magasins de proximité (5%) (ITA, 2020).

Retour vers le haut

E-commerce

Accès à Internet
Le Qatar occupe le premier rang mondial pour ce qui est du taux de pénétration de l'Internet entre janvier 2017 et janvier 2018. Selon le rapport "Le numérique en 2018", avec plus de 2,6 millions d'internautes, le Qatar affiche un taux de pénétration de 99%. Le taux de pénétration du téléphone intelligent dans le pays a atteint 75%, son utilisation étant principalement concentrée dans le groupe des 15 à 34 ans, répartie à parts égales entre hommes et femmes (Ministère des transports et des communications du Qatar). Les moteurs de recherche les plus populaires au Qatar sont Google (97%), Bing et Yahoo (1,5% et 1,1% respectivement).
Le marché du e-commerce
Les chiffres publiés par le ministère des Transports et des Communications (MoTC) ont révélé que le marché du commerce électronique au Qatar devrait passer de 1,3 milliard USD en 2017 à 3,2 milliards USD au cours des cinq prochaines années. En 2017, le marché du commerce électronique avait déjà progressé de 14% par rapport à l'année précédente. Les voyages, l'électronique et la mode sont les principales catégories de produits achetés en ligne. Dohasooq.qa, Ubuy.qa et Getit.qa sont des sites Web célèbres. Le paiement à la livraison est le mode de paiement préféré (75%), suivi par la carte de crédit (19%) et d'autres services comme PayPal (6%) (Go-Gulf). Selon un rapport de Hootsuite, le Qatar affiche l'un des taux de pénétration des médias sociaux les plus élevés au monde, avec 2,4 millions d'utilisateurs. Le Qatar affichait également le pourcentage le plus élevé de la population utilisant les médias sociaux via des appareils mobiles (environ 95%). La plupart des internautes au Qatar utilisent WhatsApp (93%) et environ les deux tiers utilisent Instagram et Snapchat (respectivement 70% et 64%, selon MidEastMedia). Moins d'un utilisateur Internet qatarien sur quatre utilise Facebook (23%).

Retour vers le haut

Organiser son transport de marchandises

Les ports
Projet de nouveau port
Société de gestion des ports du Qatar
Les aéroports
Aéroport international Hamad
Qatar Airways Cargo
L'administration des transports maritimes
Société de gestion des ports du Qatar
L'administration des transports aériens
Agence de l'aviation civile
L'administration des transports routiers
'Ashghal', Autorité des travaux publics du Qatar
Ministère du Transport et des communications
L'administration des transports ferroviaires
Qatar Rail (Société ferroviaire du Qatar)

Retour vers le haut

Identifier un fournisseur

Le type de production
Pour les ressources destinées aux entreprises sur la gestion du risque de production et de la chaîne d'approvisionnement dû à l'apparition de la pandémie de Covid19, veuillez consulter le rapport COVID-19 : Managing supply chain risk and disruption (en anglais ; Deloitte Canada, 2020), ainsi que le rapport COVID-19 : How to fortify your supply chain (en anglais ; Kearney, 2020).
La plate-forme COVID Action Plan du Forum économique mondial fournit des informations utiles sur les dernières tendances stratégiques concernant les implications de COVID-19 pour les entreprises, y compris les systèmes de production et d'approvisionnement. Le rapport "Outbreak Readiness and Business Impact" (en anglais ; Forum économique mondial en collaboration avec le Harvard Global Health Institute) offre un aperçu de la gestion du risque d'épidémie par les entreprises et des stratégies pour une réponse efficace et la résilience.

Le secteur industriel représente 50,3% du PIB total d’après les estimations de 2017. Les principales industries sont celles du gaz naturel liquéfié, de la production et du raffinage de pétrole brut, de l’ammoniac, des engrais, des produits pétrochimiques, des barres d’acier d’armature, du ciment et de la réparation des navires commerciaux. L’unique entreprise pétrolière opérant dans le pays est l’entreprise publique Qatar petroleum. Malgré la domination des secteurs du pétrole et du gaz naturel, le Qatar a réalisé des profits significatifs en renforçant ses secteurs non-pétroliers, tels que l’industrie manufacturière, le BTP et les services financiers, conduisant la part hors-pétrole du PIB à croître régulièrement ces dernières années, jusqu’à atteindre un peu plus de la moitié du PIB total. Le secteur des services représente 49,5% du total du PIB et les 0,2% restant reviennent à l’agriculture.

 

Trouvez des annuaires sectoriels au Qatar grâce à notre service Annuaires professionnels.

 
Associations professionnelles par secteur
25 fédérations professionnelles répertoriées pour le Qatar.
 
Les chambres de commerce et leur représentation à l'étranger
Chambre internationale du commerce du Qatar
Ministère de l'économie et du commerce
Ministère de l'énergie et de l'industrie
Contacter vos représentations commerciales au Qatar
Ambassade de France au Qatar
Associations professionnelles générales
Chambre de commerce du Qatar
 
 

Plus d'informations sur la page "Service Providers in Qatar" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

Plus d'informations sur la page "Sales in Qatar" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022