Accueil Contexte politico-économique

drapeau Ouganda Ouganda : Contexte politico-économique

Dans cette page : Les indicateurs économiques | Les chiffres du commerce international | Les sources d'information économique générale | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Les indicateurs économiques

L'Ouganda est la troisième économie d'Afrique de l'Est, après le Kenya et la Tanzanie. Le pays a réalisé des performances économiques étonnantes au cours des dernières décennies et, bien que plus lente, la croissance reste soutenue. Entre 1992 et 2010, le pays a enregistré une croissance économique moyenne de 8 %, le PIB par habitant a triplé et le taux de pauvreté a été réduit de moitié. L'économie ougandaise a montré une résilience face aux défis successifs récents, ce qui a conduit à une croissance du PIB de 5,3 % au cours de l'exercice 23, contre 4,7 % l'année précédente (Banque mondiale). La consommation privée a connu une croissance, mais les investissements publics ont été réduits en raison d'un espace fiscal limité, et les investissements privés ont reculé en réponse à une politique monétaire stricte tout au long de l'exercice fiscal. La croissance économique de l'Ouganda devrait dépasser 6 % par an à moyen terme alors que la Banque de l'Ouganda (BOU) met en œuvre un assouplissement de la politique monétaire. La croissance future sera stimulée par la reprise du tourisme, ainsi que par les initiatives du gouvernement visant à diversifier les exportations et à promouvoir l'agro-industrialisation, ainsi que par les investissements dans le soutien aux exportations de pétrole brut. Cependant, d'importants risques à la baisse persistent en raison des perturbations dans les conditions financières mondiales et des schémas météorologiques de plus en plus erratiques.

Bénéficiant des efforts du gouvernement en faveur de la consolidation fiscale, le déficit budgétaire a diminué en exercice 2023. Le déficit total, incluant les subventions, est passé de 7,4 % du PIB en exercice 2022 à 5,6 % en exercice 2023. Cette consolidation a été principalement propulsée par la diminution des dépenses de développement. Les recettes fiscales sont restées globalement inchangées, à 14 % du PIB, en dessous de l'objectif spécifié dans la Stratégie de mobilisation des recettes intérieures (SMRI). Grâce aux efforts de consolidation budgétaire, le déficit devrait diminuer à environ 3,4 % du PIB en exercice 2024. En exercice 2023, le déficit du compte courant s'élevait à 7,9 % du PIB, restant largement stable par rapport à l'exercice 2022. Malgré la reprise des exportations de biens, du tourisme et des envois de fonds, le déficit a été compensé par une augmentation significative des importations (données Banque mondiale). Le ratio de la dette par rapport au PIB du pays était estimé à 48,3 % en 2023 par le FMI, avec une légère baisse prévue sur l'horizon de prévision (à 46,3 % d'ici 2025). Après son pic à 10,7 % en octobre 2022, l'inflation a régulièrement diminué, passant en dessous de l'objectif de 5 % de la Banque de l'Ouganda d'ici juin 2023. Cette baisse a été attribuée à la baisse des prix internationaux des matières premières, aux efforts de consolidation budgétaire et à la politique monétaire stricte. Les taux d'inflation annuels globaux et de base se sont établis à 3,5 % et 3,3 % respectivement. Avec la tendance constante de faible inflation et la réduction des attentes en matière d'inflation, la BOU a abaissé son taux directeur à 9,5 % en août 2023, contre 10 % maintenu pendant 10 mois consécutifs.

L'Ouganda a dépassé l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) de réduire de moitié la pauvreté d'ici 2015, mais le taux de pauvreté a récemment augmenté, également en raison des effets de la pandémie. Selon la Banque mondiale, une croissance accrue a le potentiel de faire baisser la pauvreté (évaluée au seuil de pauvreté international de 2,15 USD par jour) de 41,7 % en 2023 à 40,7 % d'ici 2025. Cependant, le taux de réduction de la pauvreté dépendra de l'évolution de l'accès et de l'abordabilité alimentaires, ainsi que de la survenue de chocs liés au climat et à l'environnement, étant donné les capacités d'adaptation limitées des ménages. Les données de la Banque mondiale montrent que le chômage était estimé à 2,9 % en 2022 ; cependant, la part des personnes actives sur le marché informel est toujours élevée.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 48,2452,3957,9063,7569,48
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,44,65,77,56,8
PIB par habitant (USD) 1.1031.1631.2481.3341.405
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 48,448,347,746,344,5
Taux d'inflation (%) n/a5,84,75,05,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -3,97-3,71-4,75-6,57-6,36
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -8,2-7,1-8,2-10,3-9,1

Source : FMI - World Economic Outlook Database , Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

Les principaux secteurs économiques

L'Ouganda dispose de ressources naturelles considérables, notamment des sols fertiles, des précipitations régulières, des réserves significatives de pétrole récupérable, ainsi que de petits gisements de cuivre, d'or, de cobalt, de calcaire et d'autres minéraux. L'agriculture est l'un des secteurs les plus importants de l'économie, employant 66 % de la population active et représentant 24 % du PIB. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'Ouganda possède des terres agricoles fertiles ayant la capacité de nourrir durablement 200 millions de personnes. Malgré que 80 % des terres de l'Ouganda soient arables, seulement 35 % sont actuellement cultivées. L'Ouganda propose une gamme diversifiée de produits agricoles, notamment le café, le thé, le sucre, le bétail, le poisson, les huiles comestibles, le coton, le tabac, les bananes plantains, le maïs, les haricots, le manioc, les patates douces, le millet, le sorgho et les arachides. Cependant, le plein potentiel commercial du secteur est entravé par le faible accès des agriculteurs aux engrais et aux semences de haute qualité, ainsi que par le manque d'infrastructures d'irrigation, laissant la production vulnérable aux conditions météorologiques défavorables et aux flambées de ravageurs.

Le secteur industriel du pays est petit et dépend d'importations telles que le pétrole raffiné et les équipements lourds. Un certain nombre de contraintes du côté de l'offre, notamment une infrastructure insuffisante, le manque de technologie moderne et la corruption, entravent la productivité. Le secteur contribue à 26,8 % du PIB mais n'emploie que 7 % de la population active. Les secteurs les plus importants sont la transformation des produits agricoles, la fabrication de biens de consommation légers et de textiles, ainsi que la production de boissons, d'électricité et de ciment. La plupart des industries sont de petites entreprises locales avec une valeur ajoutée de fabrication limitée, tandis que les plus grandes industries du pays sont principalement détenues par des entreprises étrangères. Le secteur manufacturier dans son ensemble représente 16 % du PIB (Banque mondiale).

Le secteur des services en Ouganda représente 41,7 % du PIB et emploie 26 % de la population active ; cependant, il est détaché des secteurs primaires tels que l'agriculture et la fabrication, ce qui lui laisse peu de possibilités de stimuler la croissance économique. Le secteur des TIC est l'un des secteurs à la croissance la plus rapide en Ouganda, enregistrant une croissance à deux chiffres au cours des dernières années, largement alimentée par le secteur des télécommunications. En ce qui concerne le secteur du tourisme, les données disponibles indiquent que, pour la première fois depuis le début de la pandémie de COVID-19, les arrivées de touristes internationaux ont dépassé le million en 2023, contre 814 508 en 2022 et 473 085 en 2021. Cette hausse des arrivées a entraîné des recettes record pour le secteur du tourisme, atteignant 105 milliards de shillings ougandais au cours des 12 mois précédant juin 2023.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 62,9 9,5 27,6
Valeur ajoutée (en % du PIB) 24,1 26,8 41,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,4 5,1 4,1

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Shilling ougandais (UGX) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR 3.638,404.079,274.397,514.198,654.243,37

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
58,6/100
Rang mondial :
106
Rang régional :
14

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Les chiffres du commerce international

L'Ouganda est ouvert au commerce extérieur, qui représente 35 % de son PIB (Banque mondiale). Le pays est membre de nombreuses organisations internationales, telles que l'OMC, le COMESA, la CEA (Communauté de l'Afrique de l'Est), l'ESAAMLG (groupe de lutte contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'Est et australe) et l'IGAD (Autorité intergouvernementale pour le développement des États de la Corne de l'Afrique). L'Ouganda exporte principalement du café (24,0 %), du poisson et des produits de la pêche (4,1 %), des haricots et d'autres légumineuses (3,8 %), du sucre et des confiseries (3,8 %), du fer et de l'acier (3,4 %), des graisses et huiles animales/végétales (3,3 %) ; tandis que les importations sont principalement composées de pétrole (17,9 %), de médicaments (7,3 %), de véhicules routiers (7,2 %), de fer et d'acier (6,6 %), de céréales (5,2 %) et de plastiques (5,2 % - données de l'Office Ougandais de la Statistique).

Selon les dernières données disponibles de l'Office Ougandais de la Statistique, en 2022, la Chine (19,4 %), l'Inde (13,2 %), les Émirats arabes unis (11,8 %), le Kenya (8,7 %), l'Arabie saoudite (4,9 %), le Japon (4,6 %) et la Tanzanie (4,2 %) étaient les principaux partenaires en importations ; tandis que les exportations étaient principalement dirigées vers le Kenya (16,9 %), le Soudan du Sud (16,6 %), la République démocratique du Congo (15,7 %), l'Italie (6,6 %), la Tanzanie (4,3 %) et l'Allemagne (4,3 %). La politique commerciale du pays vise à encourager la coopération et l'intégration en Afrique de l'Est pour stimuler la production et augmenter les gains d'exportation. Les tarifs ne sont pas très élevés et le pays a peu de barrières non tarifaires au commerce. Cependant, la corruption et l'infrastructure sous-développée restent des obstacles majeurs au commerce. La situation politique au Soudan du Sud, l'un des principaux partenaires commerciaux du pays avec le Kenya, continue d'affecter les flux commerciaux.

La balance commerciale de l'Ouganda est structurellement déficitaire. En 2022, les exportations de biens ont diminué pour atteindre 3,9 milliards de dollars (contre 4,1 l'année précédente), tandis que les importations ont atteint 9,3 milliards de dollars (+6,5 % en glissement annuel). En ce qui concerne les services, les exportations se sont élevées à 1,7 milliard de dollars, tandis que les importations ont atteint 3,2 milliards de dollars. La balance commerciale globale a été estimée en déficit à hauteur de 10,5 % du PIB par la Banque mondiale (contre 10,2 % un an plus tôt). Selon des données préliminaires de l'UBS, au cours des neuf premiers mois de 2023, les exportations de l'Ouganda se sont élevées à 5 milliards de dollars, tandis que les importations se sont élevées à 8,8 milliards de dollars.

 
Indicateurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 7.6968.2519.0869.73212.159
Exportations de biens (millions USD) 3.5644.1493.9653.7726.162
Importations de services (millions USD) 2.9453.1113.1463.1983.591
Exportations de services (millions USD) 2.0761.1601.7371.8402.049
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 7,10,418,9-8,0n/a
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 4,3-1,20,2-19,8n/a
Importations de biens et services (en % du PIB) 22,321,625,922,5n/a
Exportations des biens et services (en % du PIB) 17,115,415,812,0n/a
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -2.755-2.637-3.046n/an/a
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) -3.623-4.635-4.527n/an/a
Commerce extérieur (en % du PIB) 39,437,041,734,5n/a

Source : OMC - Organisation Mondiale du Commerce ; Banque Mondiale , dernières données disponibles

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2021
Emirats Arabes Unis 26,8%
Kenya 13,3%
Soudan du sud 12,2%
République Démocratique du Congo 8,6%
Italie 5,3%
Voir plus de pays 33,9%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2021
Chine 18,2%
Inde 11,6%
Tanzanie 9,0%
Emirats Arabes Unis 8,9%
Kenya 8,5%
Voir plus de pays 43,8%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 
 

Principaux produits échangés

4,0 Mds USD de produits exportés en 2021
Or, y.c. l'or platiné, sous formes brutes ou...Or, y.c. l'or platiné, sous formes brutes ou mi-ouvrées, ou en poudre 26,0%
Café, même torréfié ou décaféiné; coques et...Café, même torréfié ou décaféiné; coques et pellicules de café; succédanés du café contenant du café, quelles que soient les proportions du mélange 18,1%
Cacao en fèves et brisures de fèves, bruts ou torr...Cacao en fèves et brisures de fèves, bruts ou torréfiés 2,7%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 2,5%
Légumes à cosse secs, écossés, même décortiqués ou...Légumes à cosse secs, écossés, même décortiqués ou cassés 2,5%
Voir plus de produits 48,2%
9,1 Mds USD de produits importés en 2021
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 13,6%
Or, y.c. l'or platiné, sous formes brutes ou...Or, y.c. l'or platiné, sous formes brutes ou mi-ouvrées, ou en poudre 12,0%
Huile de palme et ses fractions, même raffinées,...Huile de palme et ses fractions, même raffinées, mais non chimiquement modifiées 4,0%
Médicaments (à l'excl. des produits du n° 3002,...Médicaments (à l'excl. des produits du n° 3002, 3005 ou 3006) constitués par des produits mélangés ou non-mélangés, préparés à des fins thérapeutiques ou prophylactiques, présentés sous forme de doses [y.c. ceux destinés à être administrés par voie percutanée] ou conditionnés pour la vente au détail 3,2%
RizRiz 2,5%
Voir plus de produits 64,7%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 
 

Principaux services échangés

1,7 Mds USD de services exportés en 2021
55,07%
13,16%
10,33%
9,65%
4,79%
2,67%
2,47%
0,88%
0,75%
0,24%
3,2 Mds USD de services importés en 2021
52,10%
30,93%
7,98%
3,31%
2,60%
1,25%
0,96%
0,51%
0,37%

Source : Département des statistiques des Nations Unies, dernières données disponibles

Return to top

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Liste officielle des ministères
Ministère des finances, de la Planification et du développement économique
Ministère de l'agriculture, de l'industrie animale et de la pêche
Ministère de l'énergie et du développement minéral
Ministère du commerce, de l’industrie et des coopératives
Ministère de l’eau et de l’environnement
Ministère du Tourisme, de la Faune et des Antiquités
L'office de statistique
Bureau des statistiques de l'Ouganda - UBOS
La banque centrale
Banque de l'Ouganda
Les places boursières
Bourse des valeurs mobilières de l'Ouganda (USE)
Les moteurs de recherche
Les portails économiques

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président - Général Yoweri Kaguta Museveni (depuis le 29 Janvier 1986)
Vice-Président - Jessica Alupo (depuis le 21 Juin 2021)
Premier Ministre - Robinah Nabbanja (depuis le 21 Juin 2021)
Les prochaines élections
Présidentielle : 2026
Législatives : 2026
Les principaux partis politiques
En 2005, les Ougandais ont organisé un référendum et voté en faveur du retour au multipartisme. Auparavant, une seule organisation politique, le Mouvement de résistance nationale, était autorisée à opérer dans le pays.

Cependant, le Mouvement de résistance nationale (également connu sous le nom de Mouvement) est toujours le parti politique au pouvoir en Ouganda. Le parti a été fondé à l'origine comme un mouvement de libération pour s'opposer aux régimes dictatoriaux. Lors des élections générales de 2021, le Mouvement a obtenu 336 sièges sur 529.

Parmi les autres grands partis figurent la National Unity Platform (principal parti d'opposition, avec 57 sièges au Parlement), le Forum for Democratic Change (parti d'opposition, 32 sièges) ; le Democratic Party (conservateur modéré, avec 9 sièges au Parlement) et l'Uganda People's Congress (qui détient également 9 sièges au Parlement).

Les autres partis mineurs du pays sont : Justice Forum (JEEMA), People's Progressive Party (PPP) et Alliance for National Transformation (ANT).

La nature de l'Etat
République Démocratique, mais sous l'influence des forces armées nationales.
Le pouvoir exécutif
Le président ougandais détient le pouvoir exécutif ; il assume les fonctions de chef de l'État, de chef du gouvernement et de commandant en chef des forces armées. Le président est responsable de la nomination du Cabinet, ainsi que de la mise en œuvre et de l'application des lois rédigées par le Parlement. Le président est élu pour un mandat de cinq ans, avec la possibilité d'être réélu sans aucune limite de mandat.
Le pouvoir législatif
Selon la Constitution de 1995, le pouvoir législatif est conféré à la fois au gouvernement et à l'Assemblée nationale. Le mandat du Parlement monocaméral est de sept ans à compter de la date de sa première session après une élection générale. Actuellement, le Parlement ougandais est composé de 529 représentants : 353 de ces sièges sont pourvus par un vote uninominal majoritaire à un tour dans des circonscriptions à un seul vainqueur, 146 sont réservés aux femmes, et les 30 sièges restants sont pourvus indirectement via des collèges électoraux spéciaux : 10 par les Forces de défense du peuple ougandais, 5 par les jeunes, 5 par les personnes âgées, 5 par les personnes handicapées, et 5 par les syndicats de travailleurs. Dans chacun de ces groupes, au moins une femme doit être élue (sauf pour le groupe des Forces de défense, qui doit avoir au moins deux femmes).
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
125/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Uganda, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

L'agence est le bras armé de la Région en termes de développement économique, d'innovation et de soutien à l'emploi. A ce titre, AD'OCC déploie les dispositifs de financement définis par la Région pour ancrer durablement l'emploi sur le territoire.

Contact Sites Pérols
  • 3840 avenue Georges Frêche 34477 Pérols
  • Tél : 04 99 64 29 29
Contact Site Toulouse
  • 55 Avenue Louis Breguet – La Cité CS 84008 – 31028 Toulouse Cedex 4
  • Tél : 05 61 12 57 12

Réseaux