Accueil Contexte politico-économique

drapeau Libye Libye : Contexte politico-économique

Dans cette page : Les indicateurs économiques | Les chiffres du commerce international | Les sources d'information économique générale | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Les indicateurs économiques

L'économie libyenne dépend presque entièrement des exportations de pétrole et de gaz, qui représentent environ 95 % des exportations et des recettes publiques. En 2020, l'économie a connu une contraction importante en raison d'un blocus pétrolier et d'une baisse des prix du pétrole. Cette situation a entraîné un creusement des déficits extérieur et budgétaire, ainsi qu'une diminution des réserves de change. Cependant, plus récemment, un rebond des prix du pétrole et la reprise de la production pétrolière ont entraîné des excédents budgétaires et des comptes courants en 2021 et 2022. Le produit intérieur brut, étroitement lié à la production pétrolière, est resté volatil tout au long de cette période. Selon les dernières estimations du FMI, la croissance du PIB a atteint 12,5 % en 2023 et devrait enregistrer des hausses de 7,5 % et 6,9 % en 2024 et 2025, respectivement, bien que les risques soient orientés à la baisse.

Depuis la révolution, la production et les revenus pétroliers ont connu d'importantes fluctuations. Malgré ces difficultés, la Banque centrale de Libye (CBL) a réussi à maintenir un stock substantiel de réserves internationales. Ce résultat a été obtenu grâce à la combinaison d'un taux de change fixe, de contrôles des capitaux et d'accords temporaires. Notamment, la Libye n'a pas de dette publique et compte sur le financement monétaire pour couvrir les déficits pendant les années où les recettes pétrolières sont insuffisantes pour couvrir les dépenses. Les dépenses du gouvernement sont largement allouées aux salaires du secteur public, avec environ 2,2 millions de personnes, représentant un tiers de la population, employées nominalement par le secteur public. La hausse des prix du pétrole, l'augmentation de la production et l'amélioration de la situation sécuritaire ont stimulé les recettes en 2021 et 2022. Cette tendance positive a plus que compensé l'impact de la suppression d'une taxe sur les transactions en devises à la suite de la dévaluation. En conséquence, les dépenses d'investissement ont été limitées et les excédents budgétaires se sont élevés à 4,4 milliards USD en 2021 et à 6,4 milliards USD en 2022 (FMI). L'inflation est passée de 1,5 % en 2020 à 4,5 % en 2022, en grande partie en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires au niveau mondial, et a été estimée à 3,4 % en 2023 par le FMI.

L'inflation continue et la faible production de pétrole ont exacerbé la pauvreté dans un pays déjà ravagé par la guerre civile et des attaques terroristes répétées. Le gouvernement de Tripoli a mis en œuvre une politique active de création d'emplois, en particulier dans le secteur public, mais, selon le ministère du travail, le taux de chômage atteint 20 %, et environ la moitié des jeunes et un quart des femmes restent sans emploi.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 37,8040,1943,9546,3547,77
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -9,612,57,56,94,2
PIB par habitant (USD) 5.5775.8726.3576.6396.774
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 0,00,00,00,00,0
Taux d'inflation (%) n/a3,42,92,92,9
Balance des transactions courantes (milliards USD) 12,428,5411,6312,4810,87
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 32,921,326,526,922,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database , Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

Les principaux secteurs économiques

La Libye compte 6,7 millions d'habitants et 2,3 millions de travailleurs. La part de l'agriculture dans l'économie libyenne est négligeable, représentant 1,6 % du PIB et employant 9 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale). Les principaux produits sont le blé, l'orge, les olives, les dattes, les agrumes, les légumes, les arachides, le soja et le bétail. Les conditions climatiques arides et la mauvaise qualité du sol limitent considérablement la production agricole. La principale limite à la production agricole est le paysage, avec seulement environ 12 % des 15,4 millions d'hectares cultivables. Bien que 470 000 hectares soient considérés comme aptes à l'irrigation, seuls 240 000 hectares environ sont actuellement irrigués, principalement en raison des craintes concernant l'épuisement des sources d'eau souterraines. Les céréales sont cultivées dans les régions côtières, où la production pluviale ou la culture avec irrigation d'appoint est possible, ainsi que dans certaines zones arides du sud, où l'irrigation est totale.

L'industrie est l'épine dorsale de l'économie libyenne en raison de la puissance de l'industrie pétrochimique. Elle représente 80,3 % du PIB et emploie 23 % de la population active (Banque mondiale). La production comprend le pétrole, les produits pétrochimiques, l'aluminium, le fer, l'acier, l'industrie alimentaire, le textile, l'artisanat et le ciment. L'industrie manufacturière est sous-développée (3 % du PIB). Bien que l'industrie pétrochimique libyenne, et en particulier les exportations de pétrole du pays, aient été affectées par la pandémie et la chute des prix du pétrole, le secteur a montré des signes de reprise : L'entreprise publique libyenne National Oil Corporation (NOC) a annoncé que le pays avait extrait plus de 432 millions de barils de pétrole brut en 2023. De plus, la NOC a étudié les chiffres de production d'autres produits liés au pétrole, dont près de 1,24 milliard de mètres cubes de gaz naturel, près de 2,43 millions de tonnes de condensats, près de 6,17 millions de tonnes de produits pétroliers et 682 595 tonnes de produits pétrochimiques pour la même année.

Les services représentent 25,2 % du PIB et leur part dans l'emploi total s'élève à 68 % (Banque mondiale). Bien qu'il s'agisse du deuxième secteur le plus important en Libye, des industries importantes, telles que le tourisme et le commerce de détail, sont considérablement sous-développées. Les services financiers et les transports représentent toutefois une part importante du secteur des services. Selon le FMI, en 2023, le secteur bancaire libyen est qualifié de rudimentaire. Le pays compte 20 banques, dont les actifs combinés s'élèvent à environ 143 milliards de LYD. Les prêts et les facilités de crédit représentent moins de 15 % du total des actifs du secteur bancaire, tandis que la majorité, environ 60 %, est constituée de soldes détenus à la Banque centrale de Libye (CBL).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 16,3 19,3 64,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,6 80,3 25,5
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 10,0 -9,9 15,0

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Dinar libyen (LYD) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR 1,481,571,611,571,60

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Classement :
Administré

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
3.44/10
Rang mondial :
81/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Les chiffres du commerce international

Le commerce est un élément important de l'économie libyenne depuis le début des années 2000, avec un pic de 108 % du PIB en 2009, avant que le pays ne soit plongé dans une nouvelle guerre civile. Néanmoins, sa part s'est légèrement redressée au cours des dernières années et, selon les dernières données disponibles, elle a atteint 78 % en 2021 (Banque mondiale). Les principales exportations comprennent le pétrole brut, les produits pétroliers raffinés et le gaz naturel (94 % des exportations totales, CNUCED), ainsi que l'or, le fer et le cuivre. Les principaux produits importés sont le pétrole raffiné, les automobiles, les appareils de transmission pour la radiotéléphonie, le tabac roulé et les médicaments.

En tant que membre d'organisations telles que la Ligue arabe, l'Union africaine (UA) et l'Union du Maghreb arabe (UMA), la Libye participe à des discussions et à des initiatives multilatérales visant à favoriser la coopération et le développement économique. En outre, la Libye a toujours participé à des accords commerciaux régionaux, notamment au sein du monde arabe et de l'Afrique, afin de promouvoir les relations commerciales avec les pays voisins. Toutefois, en raison de l'instabilité politique et des conflits de ces dernières années, la participation active de la Libye aux organisations et accords commerciaux internationaux a été limitée. Le pays n'est pas membre de l'OMC. Les principaux partenaires d'exportation du pays sont l'Union européenne (60,1 %), la Chine (22,5 %), les Émirats arabes unis (4,1 %), les États-Unis d'Amérique (2,7 %) et l'Australie (1,9 %), tandis que les importations proviennent principalement de l'Union européenne (32,2 %), de la Chine (15,7 %), de la Turquie (13,2 %), des Émirats arabes unis (8,6 %) et de l'Égypte (5,3 % - OMC, dernières données disponibles).

La croissance économique de la Libye a été suspendue en 2011 en raison de l'éclatement de la guerre civile. Le conflit a interrompu les activités commerciales, en particulier les exportations de pétrole. En outre, les sanctions économiques et commerciales imposées par les pays occidentaux avant la chute du colonel Kadhafi ont considérablement entravé le commerce. Selon les dernières données disponibles de l'OMC, les exportations de biens ont augmenté de 12,7 % en glissement annuel en 2022, totalisant 37,6 milliards USD, tandis que les importations ont augmenté à un rythme plus rapide (+70 %), atteignant 29,6 milliards USD.

 
Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Importations de biens (millions USD) 13.78622.69412.91217.43229.634
Exportations de biens (millions USD) 29.83029.0589.31233.41737.686
Importations de services (millions USD) 5.0637.6425.18600
Exportations de services (millions USD) 13426822600
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 23,81,42,9n/an/a
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 22,0-13,0-52,6n/an/a
Importations de biens et services (en % du PIB) 24,235,4n/an/an/a
Exportations des biens et services (en % du PIB) 39,642,8n/an/an/a
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 16.04411.332164n/an/a
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 11.1153.958-4.797n/an/a
Commerce extérieur (en % du PIB) 63,878,2n/an/an/a

Source : OMC - Organisation Mondiale du Commerce ; Banque Mondiale , dernières données disponibles

 
 
 
 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 
 

Principaux services échangés

Source : Département des statistiques des Nations Unies, dernières données disponibles

Return to top

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des finances (en Arabe)
Ministère de l'Economie (en arabe)
Ministères des affaires étrangères (en Arabe)
L'office de statistique
Bureau des statistiques et du recensement de Libye (en arabe)
La banque centrale
Banque Centrale de Libye
Les places boursières
Bourse libyenne
Les moteurs de recherche
Marweb
Les portails économiques
Portail généraliste

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président du Conseil présidentiel: Mohamed al-Menfi (depuis le 15 mars 2021)
Premier ministre: Abdul Hamid Dbeibeh (depuis le 15 mars 2021)
Les prochaines élections
Les élections législatives du pays devaient se tenir le 21 décembre 2021. Cependant, ce jour-là, le chef de la Haute Commission électorale nationale (HNEC) a ordonné la dissolution des comités électoraux dans tout le pays, ce qui a entraîné le report des élections pour une durée indéterminée.
De nouvelles élections législatives étaient prévues pour 2022, mais le 23 janvier 2022, le Premier ministre Abdulhamid Dbeibeh a demandé qu'une constitution soit établie avant de tenir les élections présidentielles et législatives reportées. Depuis lors, le scrutin n'a pas eu lieu et les deux élections ont également été reportées pour une durée indéterminée.
Les principaux partis politiques
Le gouvernement d'entente nationale (GNA) de la Libye a été formé en tant qu'institution intérimaire à la suite de la guerre civile. Le GNA a été confronté à la concurrence de l'Armée nationale libyenne (ANL), basée à Tobrouk, bien qu'il ait été reconnu par les Nations unies comme l'organe légitime au pouvoir. En mars 2021, la Chambre des représentants, auparavant fidèle à l'ANL, a approuvé la formation d'un gouvernement d'unité nationale, qui a pour tâche d'unifier les deux forces rivales.

Les principales forces politiques du pays sont les suivantes
- l'Alliance des forces nationales (NFA) : coalition libérale et modérée comprenant au moins 58 partis et détenant près de la moitié des sièges parlementaires
- Parti de la justice et de la construction (PJC) : droite, s'abstient de participer au gouvernement, grande faction des Frères musulmans, islamiste, ne peut plus opérer ouvertement
- Parti du Front national: centre-gauche, libéral, progressiste
- Union pour la patrie : centre, localiste, populiste
- Parti national centriste : centre, nationaliste, démocratie islamique, libéralisme islamique
- Parti de la patrie : conservateur, démocratie islamique.

La nature de l'Etat
Le système juridique de la Libye de l'après-révolution est en constante évolution, sous l'influence d'entités gouvernementales et non gouvernementales.
Le pouvoir exécutif
Auparavant, le régime libyen, et en particulier son système politique et économique, était basé sur le Livre vert, ouvrage fondateur du colonel Kadhafi, qui voyait dans ce livre une troisième théorie universelle de synthèse entre le libéralisme et le marxisme.
Depuis la guerre civile et les changements politiques qui ont suivi, l'ONU a reconnu le Conseil national de transition libyen (CNT) comme l'autorité légitime pour gouverner la Libye jusqu'à ce qu'un gouvernement intérimaire soit mis en place. Le CNT a été suivi par le gouvernement d'entente nationale (GNA), qui a dû faire face à la concurrence de l'armée nationale libyenne (ANL) basée à Tobrouk, bien qu'il ait été reconnu par l'ONU comme l'organe légitime au pouvoir. En mars 2021, la Chambre des représentants, auparavant fidèle à l'ANL, a approuvé la formation d'un gouvernement d'unité nationale, qui a pour tâche d'unifier les deux forces rivales.
Le pouvoir législatif
Auparavant, le pouvoir législatif était monocaméral en Libye. Le parlement se composait du Congrès général du peuple (CGP). Ses membres sont des représentants élus (appelés secrétaires) d'environ 600 organes locaux appelés "congrès populaires de base", dont le mandat est de quatre ans.
Le Haut Conseil d'État joue le rôle d'organe consultatif visant à réunir le gouvernement basé à Tripoli et la Chambre des représentants basée à Tobrouk. Le Conseil est en mesure de conseiller à la fois le gouvernement intérimaire d'entente nationale (GNA) et la Chambre des représentants (HoR). Ses 145 membres ont été nommés par les membres restants de son prédécesseur, le Congrès national général libyen.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
165/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Libya, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

L'agence est le bras armé de la Région en termes de développement économique, d'innovation et de soutien à l'emploi. A ce titre, AD'OCC déploie les dispositifs de financement définis par la Région pour ancrer durablement l'emploi sur le territoire.

Contact Sites Pérols
  • 3840 avenue Georges Frêche 34477 Pérols
  • Tél : 04 99 64 29 29
Contact Site Toulouse
  • 55 Avenue Louis Breguet – La Cité CS 84008 – 31028 Toulouse Cedex 4
  • Tél : 05 61 12 57 12

Réseaux