Accueil Contexte politico-économique

drapeau Irlande Irlande : Contexte politico-économique

Dans cette page : Le contexte économique | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Le contexte économique

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".


Depuis la fin du plan de sauvetage de l'UE et du FMI fin 2013, l'Irlande a connu une croissance économique régulière et s'est positionnée comme l'économie européenne à la croissance la plus rapide. L'économie nationale a été soutenue par une forte demande intérieure et par les activités des entreprises multinationales opérant dans le pays. Après avoir enregistré une croissance exceptionnelle en 2021 (+13,6%), l'économie irlandaise a crû à un rythme plus lent en 2022 (+9%) mais est restée très dynamique. La croissance économique est soutenue par une forte demande intérieure stimulée par l'assouplissement total des restrictions liées à la pandémie et des exportations dynamiques des secteurs dominés par les multinationales (FMI). Le FMI s'attend à ce que la croissance du PIB ralentisse à 4 % en 2023 et 2024. La guerre en Ukraine, les pressions inflationnistes persistantes alimentées par les goulots d'étranglement de l'offre et les licenciements dans le secteur technologique multinational affecteront négativement la croissance (FMI et The Economist Intelligence Unit).

Malgré la guerre en Ukraine et la crise mondiale de l'énergie, l'économie irlandaise est restée résiliente en 2022. Outre les solides performances financières des entreprises multinationales, les dépenses des consommateurs et des entreprises nationales ont été stimulées par la levée des restrictions liées à la COVID-19. Le gouvernement a mis en place diverses mesures pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, notamment une baisse de la TVA sur le gaz et l'électricité, des prix du carburant réduits, des tarifs de transport en commun réduits et des allocations pour les ménages les moins aisés (Coface). Le large paquet adopté en septembre pour soutenir les ménages et les PME contre l'inflation en 2022-2023 représentait 2,6% du PIB (OCDE). À la suite des différents paquets budgétaires, le budget précédemment équilibré de l'Irlande a été poussé en déficit en 2020 (-5,1 % du PIB) et 2021 (-1,7 % du PIB), mais il est redevenu un léger excédent en 2022 (0,4 % du PIB) en raison de l'envolée des recettes de l'impôt sur les sociétés (FMI). Selon les estimations du FMI, le budget devrait rester excédentaire en 2023 (0,5 % du PIB) et 2024 (0,7 % du PIB). Compte tenu de la nature transitoire des recettes de l'impôt sur les sociétés, le gouvernement a décidé de placer 6 milliards EUR de gains fiscaux exceptionnels dans le Fonds de réserve national d'ici 2023 (OCDE). La dette publique, relativement modeste par rapport à la moyenne de la zone euro, devrait continuer à diminuer, passant de 47,0 % du PIB en 2022 à 42,8 % du PIB en 2023 et 39,2 % du PIB en 2024 (FMI). Outre les retards de la chaîne d'approvisionnement liés à la pandémie, la guerre en Ukraine a entraîné la flambée des prix de nombreuses matières premières (pétrole, gaz, métaux, céréales) en 2022. De 2,4 % en 2021, l'inflation a grimpé à 8,4 % en 2022 (FMI). Il devrait rester élevé en 2023 (6,5 %) avant de redescendre à 3 % en 2024 (FMI). Le budget 2023, appelé budget du «coût de la vie», vise à lutter contre l'inflation et à soutenir les ménages et les entreprises. Outre ces objectifs à court terme, les priorités consistent également à assurer des recettes fiscales durables, à renforcer la résilience du pays face aux chocs futurs, à résoudre les problèmes de logement et de santé et à lutter contre le changement climatique. Les mesures comprennent des crédits d'impôt, des remboursements, des modifications des taux et des tranches d'imposition, l'extension des programmes d'incitation, etc. (PwC) Incertitude économique mondiale liée à la guerre en Ukraine, forte inflation et volatilité des recettes fiscales qui dépendent fortement de l'activité les multinationales sont les principaux défis. A moyen terme, la hausse des taux d'imposition des sociétés et les tensions autour de la mise en œuvre de l'accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni pourraient détériorer le climat des affaires (OCDE).

Selon les données du Bureau national des statistiques (CSO), après avoir grimpé en flèche en raison des effets de la pandémie de COVID-19, le taux de chômage est tombé à 4,3 % en décembre 2022. Les chiffres du FMI indiquent un taux de chômage de 4,7 % en 2022 et prévoient une légère augmentation à 4,8% en 2023 et 2024. En novembre 2020, la mesure ajustée du chômage COVID-19 (en tenant compte de tous les demandeurs du paiement du chômage en cas de pandémie (PUP) classés comme chômeurs) indiquait un taux aussi élevé que 20,4% (CSO).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 533,56589,57629,59667,34699,87
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 9,42,03,33,22,7
PIB par habitant (USD) 103.311112.248117.979123.693128.312
Solde des finances publiques (en % du PIB) 2,92,61,81,81,6
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 44,442,739,035,733,2
Taux d'inflation (%) n/a5,23,02,42,0
Taux de chômage (% de la population active) 4,54,14,24,44,4
Balance des transactions courantes (milliards USD) 57,5345,7045,5347,3547,02
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 10,87,87,27,16,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database, Dernières données disponibles.

Note : (E) Données estimées

 

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture reste un secteur clé alors que le gouvernement cherche à renforcer son rôle dans l'économie en la modernisant et en transformant les industries agroalimentaires (bœuf, produits laitiers, pommes de terre, orge, blé). Les catégories bovine et laitière sont les plus importantes et représentent près de 70 % de la production agricole brute (GAO). Les autres secteurs à participer au GAO sont le porc, le mouton et les céréales. L'agriculture représente 1 % du PIB et emploie 4 % de la population active (Banque mondiale, 2021).

Le développement industriel récent de l'Irlande a été réalisé grâce à une politique délibérée de promotion des entreprises avancées orientées vers l'exportation, et en partie grâce à des offres attrayantes pour les investisseurs. Le secteur représente 37,8% du PIB et emploie 19% de la population active (Banque mondiale). Le textile, la chimie et l'électronique se portent particulièrement bien.

Le secteur des services représente 55,4 % du PIB et emploie plus des trois quarts de la population active (77 %) (Banque mondiale). La banque et la finance se sont développées à un point tel que Dublin compte désormais comme un important centre financier international, tandis que le tourisme est devenu une source importante de recettes en devises. En 2021, le tourisme a contribué à 1,2 % du PIB total ou 5,1 milliards EUR, avec 127 900 personnes employées selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC).

En 2022, malgré la crise mondiale déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les secteurs économiques irlandais sont restés résilients. Le gouvernement a mis en place un programme de soutien à l'énergie pour aider les entreprises à lutter contre l'inflation.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 4,5 18,8 76,7
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,1 41,1 52,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,3 22,7 6,1

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
81,4/100
Rang mondial :
5
Rang régional :
2

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.48/10
Rang mondial :
22/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président : Michael D. Higgins (depuis le 29 octobre 2011, réélu en octobre 2018)
Premier ministre : Leo Varadkar (depuis le 16 décembre 2022)
Les prochaines élections
Présidentielle : novembre 2025
Sénat : 2025
Chambre des Représentants : 2025
Le contexte politique actuel
Des élections générales ont eu lieu en février 2020, au cours desquelles aucun parti n'a obtenu la majorité, mais le Fianna Fáil a remporté le plus de sièges. Après des mois de négociations de coalition perturbées par la pandémie de COVID-19, les partis rivaux traditionnels Fianna Fáil et Fine Gael ont formé pour la première fois un gouvernement de coalition, avec le Parti vert. Le chef du Fianna Fáil Micheál Martin a été élu Taoiseach (Premier ministre) irlandais en juin 2020, succédant au chef du Fine Gael Leo Varadkar. Le parti nationaliste Sinn Féin a fait une percée historique lors de ces élections, et en juillet 2022, il a profité de la perte de la majorité gouvernementale au Dáil pour lancer une motion de censure. Cependant, la motion de censure a été largement rejetée (Coface). Cette faiblesse stratégique du gouvernement laisse l'opposition bien placée pour condamner la coalition pour ses prétendus échecs en matière de logement, de santé et d'atténuation de la crise du coût de la vie (The Economist). En 2022, après deux ans de mesures de restriction, notamment des fermetures obligatoires, la mise en quarantaine des hôtels et le port de masques, toutes les restrictions liées au COVID-19 ont été supprimées, mais le gouvernement a dû faire face au nouveau défi de la forte inflation déclenchée par la guerre en Ukraine. Selon l'accord de direction tournante, Leo Varadkar est revenu au pouvoir en décembre 2022 pour la deuxième partie du mandat.

Après trois ans de conflit, le Parlement britannique a voté en décembre 2019 en faveur du plan de sortie de l'UE proposé par le Premier ministre Boris Johnson. En décembre 2020, la veille de Noël, un "accord mince'' a été signé, laissant de nombreux sujets en suspens, pour éviter une sortie catastrophique sans accord. L'enjeu était crucial pour l'Irlande en raison de ses relations commerciales privilégiées avec le Royaume-Uni et de sa frontière terrestre avec l'Irlande du Nord. Outre la question du Brexit, l'Irlande a adopté une réforme fiscale internationale augmentant le taux d'imposition des sociétés, comme convenu avec l'OCDE. En décembre 2022, le ministre des Finances a annoncé que le taux d'imposition des sociétés irlandais serait porté à 15 % pour les grandes entreprises en 2024.
Les principaux partis politiques
Les partis du Fianna Fail et du Fine Gael dominent historiquement la politique irlandaise.

- Fine Gael : centre-droit, socialement modéré et fiscalement conservateur
- Fianna Fail : centre / centre-droit, populiste
- Parti Travailliste : centre-gauche
- Sinn Fein : gauche
- Les Verts : centre-gauche, rassemblés autour d'une politique écologique

-Renua Ireland
-Social-Démocrates
-Le Parti Socialiste
-Aontú

-Action des travailleurs et des chômeurs (Workers and Unemployed Action): parti de gauche

-Independents 4 Change: gauche

La nature de l'Etat
L'Irlande est un pays souverain, indépendant et démocratique, avec un système de gouvernement parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Le Président est le chef de l'Etat mais son rôle est essentiellement honorifique; il est élu pour un mandat de 7 ans et peut être réélu une fois. Le Premier Ministre (Taoiseach) est le chef du gouvernement et exerce le pouvoir exécutif. Il est nommé par le président après avoir été désigné par la chambre basse.
Le pouvoir législatif
Parlement national bicaméral (Oireachtas) : Chambre des représentants (Dail) et Sénat (Seanad). La chambre des députés compte 166 membres élus au suffrage universel et le Sénat est composé de 60 membres (dont une partie élue par les universités nationales et l'autre partie par un panel représentatif de la société civile).
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
12/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7
Libertés individuelles :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
The summary of the EU’s economic response to the COVID-19 pandemic is available on the website of the European Council.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic), please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Janvier 2024

L'agence est le bras armé de la Région en termes de développement économique, d'innovation et de soutien à l'emploi. A ce titre, AD'OCC déploie les dispositifs de financement définis par la Région pour ancrer durablement l'emploi sur le territoire.

Contact Sites Pérols
  • 3840 avenue Georges Frêche 34477 Pérols
  • Tél : 04 99 64 29 29
Contact Site Toulouse
  • 55 Avenue Louis Breguet – La Cité CS 84008 – 31028 Toulouse Cedex 4
  • Tél : 05 61 12 57 12

Réseaux