Accueil Le contexte économique

drapeau Guyana Guyana : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Selon le FMI, l'économie du Guyana a connu une croissance estimée à 43,4% en 2020, tirée principalement par le secteur énergétique du pays et les énormes quantités de pétrole découvertes en mer, qui en ont fait le pays avec la plus grande quantité de pétrole par personne au monde. En 2021, le FMI s'attend à ce que l'économie guyanaise croisse de 16,4% (en baisse par rapport aux attentes précédentes en raison de la pandémie COVID-19). La découverte des réserves de pétrole offshore et la production ultérieure sont considérées comme transformatrices pour la prospérité économique du pays.

La balance publique était déficitaire à -5,3% du PIB en 2020, mais devrait s'améliorer à -0,3% et 0,9% en 2021 et 2022, respectivement. Le taux d'inflation est resté faible à 0,7% en 2020, mais devrait augmenter à 2% cette année et l'année prochaine, selon les dernières Perspectives de l'économie mondiale du FMI (avril 2021). La dette publique est passée à 43,9% du PIB en 2020 et devrait baisser à 41,4% et 38,2% en 2021 et 2022. En outre, moins de 50% de la dette du Guyana est due à des créanciers extérieurs, un indicateur clé de la santé financière. Même si la découverte de pétrole représente une excellente occasion d’augmenter les revenus et pourrait aider à financer les besoins de développement du pays, elle pose également de nouveaux défis qui exigeront une gestion prudente des risques économiques, de gouvernance et environnementaux. Le gouvernement travaille à la mise en œuvre de réformes structurelles dans des domaines tels que la passation des marchés et le suivi financier pour stimuler la compétitivité et améliorer l'environnement des affaires dans le pays afin de tirer parti des opportunités liées à l'exploitation pétrolière. Depuis août 2020, la Guyane est dirigée par le président Irfaan Ali, qui dirige un parti de centre-gauche: le Parti progressiste du peuple. Le programme gouvernemental comprend le développement des infrastructures et une réduction des émissions et de la déforestation en échange d'une aide au développement étant donné que le pays est confronté à un épuisement de ses ressources minières et à une réduction des activités commerciales du secteur et que la croissance a également été entravée par des infrastructures de mauvaise qualité. comme un manque de main-d’œuvre qualifiée - en particulier dans les domaines de la science, de la technologie et de l’ingénierie. Afin de maximiser les opportunités liées au développement pétrolier, le gouvernement a également mené des réformes structurelles pour améliorer l'environnement des affaires et lutter contre la corruption. Cependant, l'environnement des affaires dans le pays reste risqué. Les tensions avec le Venezuela au sujet de la région d'Essequibo n'ont pas été réglées et se sont intensifiées en 2020.

Le taux de chômage du Guyana reste stable, à 14,00% en 2018 (Banque mondiale). D'autres problèmes sociaux - qui affectent particulièrement les jeunes adultes - incluent la violence, le manque d'opportunités, la propagation du VIH / SIDA, la participation limitée à la société civile et la mauvaise qualité des établissements d'enseignement.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 5,17e5,47e7,409,8412,03
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 5,4e43,5e20,448,732,1
PIB par habitant (USD) 6.5946.9539.36912.42615.153
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,4-4,8-5,50,51,1
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 43,951,4e47,036,230,1
Taux d'inflation (%) 2,10,73,22,72,9
Balance des transactions courantes (milliards USD) -2,82-0,79-1,241,362,47
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -54,4-14,5-16,813,820,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Dollar du Guyana (GYD) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR 219,68233,26245,08234,27238,15

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 15,4 25,0 59,6
Valeur ajoutée (en % du PIB) 16,9 38,8 38,9
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,1 162,7 -9,4

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Guyana" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

La population active en chiffres

201820192020
Population active 306.673309.040291.832

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 58,52%58,56%58,64%
Taux d'activité des femmes 45,45%46,15%46,43%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
57,4/100
Rang mondial :
116
Rang régional :
22

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
51/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Guyana Chronicle
Kaieteur News
Stabroek News
Journaux du Guyana
Nouvelles du Guyana
Les ressources utiles
Ministère des Finances
Ministère des Affaires Etrangères
Ministère du Tourisme, de l'Industrie & et du Commerce
Ministère du Commerce
Site officiel du gouvernement
Banque Nationale
 
 

Retour vers le haut

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022