Accueil La consommation de vin

drapeau Australie Australie : La consommation de vin

Consommation | Habitudes et spécificités de consommation | Principales zones de consommation

 

Consommation

 

En 2020, les Australiens ont consommé 570 millions de litres de vin, ce qui représente une baisse de 3,7% sur l'année précédente, mais une hausse de 5,5% depuis 2016, en ligne avec les niveaux élevés observés en 2017 et 2018. La consommation annuelle de vin par habitant s'élevait en 2020 à 27,8 litres (Organisation internationale de la vigne et du vin - OIV, 2021). Pour autant, la consommation de vin n'est pas arrivée à maturité et devrait continuer à croître au cours des prochaines années.

Depuis une dizaine d'années, la consommation de spiritueux est en légère hausse. Cependant, c'est la bière qui reste l’alcool le plus consommé en Australie malgré un recul régulier, avec une consommation de 75,1 litres par personne de plus de 15 ans en 2019 (Kirin Holdings, 2021). Le vin représente environ 37% de la consommation globale d'alcool contre 25% il y a à peine quelques années.

L'Australie était en 2020 le 10ème pays plus grand consommateur de vin du monde. La consommation de vin dans le pays représentait plus de 2,43% de la consommation mondiale en 2020 (Organisation internationale de la vigne et du vin - OIV, 2021).

 
Evolution de la consommation 201820192020
Consommation totale de vin (milliers d'hectolitres) 6.000,05.900,05.700,0
Consommation de vin par habitant (en litres) 24,223,427,8
Part de la consommation de vin dans la consommation mondiale (en %) 2,42,42,4

Source : Business France 2021, OIV Statistical Report 2021 ; OIV Statistical Report 2021, Worldometers 2021

Retour vers le haut

 

Habitudes et spécificités de consommation

 
Le profil du consommateur
Les habitudes alimentaires des Australiens ont évolué. Jusqu'aux années 90, elles étaient proches de celles des Britanniques. Puis de nombreuses influences (asiatiques, grecques, italiennes...) les ont bouleversées. Ces nouvelles tendances (raffinement, curiosité, ouverture sur le monde, éducation personnelle...) ont nettement influencé la consommation croissante de vin en Australie.

La population australienne enregistre un vieillissement sensible et régulier. La population âgée se caractérise par une plus forte propension à l'achat de vin et notamment de vin en bouteille moyen et haut de gamme plutôt que de bas de gamme. Ces consommateurs sont de plus en plus soucieux de leur santé et de leur poids. Ils privilégient également le vin au détriment de la bière et des spiritueux. Parallèlement, une clientèle jeune, urbaine, aisée et amatrice de bonne cuisine, impacte positivement sur la consommation nationale de vin. En Australie, les consommateurs de la génération Z (nés entre 1997 et 2012) boivent désormais du vin plus fréquemment que les Millennials (nés entre 1981 et 1996), ayant augmenté leur fréquence de consommation plus que les autres buveurs en 2020 (Wine intelligence, 2021).

En 2020, la consommation de vin par les femmes est restée plus régulière que celle des hommes. Les femmes ont tendance à s'informer par le biais de la presse féminine (sur la gastronomie) qui relate les bienfaits du vin. En effet, un verre de vin par jour est recommandé en Australie en cas d'antécédent de problème cardiaque. Le vin rouge est recommandé en cas de problèmes artériels. Dans un pays où le culte du sport et un style de vie sain sont prônés, le vin reste la seule boisson alcoolisée recommandée sur avis médical.

Fruit d'un désir d'éducation des classes moyennes, en particulier en zone urbaine, on constate depuis quelques années un nombre croissant de clubs et de cours oenologiques. Le vin a réellement rejoint la bière comme boisson conviviale et les moins de 25 ans accèdent de plus en plus au vin, notamment lors des nombreux marchés, festivals et foires aux vins qui se développent dans le pays et mettent se produit en avant.

Quelques liens utiles :

- cours d'œnologie : The Wine Collective ; South Australian Wine Industry Association.

- magazine : Wine Gourmet Traveller, Gourmet Traveller ;

Le moment et le lieu de consommation
La consommation de vin se fait principalement pendant les repas, que ce soit au restaurant, en famille, chez soi ou entre amis, lors des traditionnels barbecues du week-end et des vacances. En 2020, le vin aura encore gagné du terrain sur la bière, boisson traditionnelle australienne. L'Australie était en 2020 le 10ème pays plus grand consommateur de vin du monde, gagnant deux place en six ans (Organisation internationale de la vigne et du vin - OIV, 2021). La tradition anglo-saxonne des soirées au « pub » ou du verre entre collègues après le travail favorise la consommation de vin, surtout pour les femmes qui le consomment de plus en plus régulièrement, au détriment de la bière. Prendre un verre de vin blanc comme apéritif est devenu une pratique courante. Ce contexte explique également la raison pour laquelle plus de 7 bouteilles sur 10 sont consommées le jour de leur achat. Pour plus d'information sur les tendances générales de consommation, consultez ce lien.

La mode du vin servi au verre s'est développée dans les restaurants et les pubs. La majorité des ventes de vins aux particuliers se font pour une consommation immédiate : les pratiques de constitution de cave ne sont pas aussi développées qu'en Europe et il est parfois difficile de trouver un vin de plus de 3 ans d'âge. Toutefois, le tourisme viticole prend de l'ampleur à l'image de plusieurs routes des vins très populaires.

On notera aussi le système de « BYO » (Bring your own), qui permet au consommateur d’apporter sa propre bouteille de vin au restaurant moyennant un droit de bouchon.

La pandémie de COVID 19 et les mesures qui ont été prises par les États pour y faire face et limiter les déplacements ont eu un impact sur les modes et les lieux de consommation d’alcool, passant des bars et restaurants au domicile (OCDE, 2021). L’acte d’achat lui-même ainsi que les volumes consommés ont également évolué. L’augmentation des actes de consommation à domicile impliquant un recul de ceux hors domiciles est global. Il est une caractéristique de ce pays.

Les préférences du consommateur
Les Australiens connaissent et apprécient de plus en plus les vins. Curiosité, désir d'être informé, possibilité de reconnaître des cépages et des régions de production sont des tendances de plus en plus rencontrées chez les consommateurs. Les vins issus de cépages nobles européens tels que le Chardonnay, le Cabernet Sauvignon ou le Syrah connaissent un grand succès. Le sauvignon blanc est également très apprécié, notamment sous l'influence du voisin néo-zélandais.

Les consommateurs australiens préfèrent généralement des vins avec un taux d’alcool élevé, tels les shiraz en provenance d'Australie du Sud. La consommation de vin rouge a augmenté ces dernières années, mais comptait en 2020 pour 38% des vins consommés localement, le vin rosé pour 11,5% et les vins blancs pour 50,5% (Wine Australia, 2021). Les "spring releases" ou vins de soif, jeunes, se développent sur la marché. Comme dans de nombreux autres pays, le goût pour les aspects naturels du vin (biologique et biodynamique) ou encore le goût pour les cépages non-traditionnels se développent.

Le vin rosé affiche la plus belle progression des ventes en volume entre 2015 et 2020, avec +23,3%, alors que le blanc et le rouge enregistrent chacun une progression d’environ 10% (Business France, 2020). Une nouvelle tendance venue des États-Unis s’est fortement développée en Australie depuis l’été 2016/2017: le Frosé (cocktail de rosé, de fruits, de glaçons et de sucre). Selon une enquête menée dans ce pays, la consommation de rosé chez les buveurs réguliers de vin âgés de 18 à 34 ans était en 2019 de 47%. En 2007, le chiffre pour le même groupe s'élevait à 24% (Statista, 2021). Les Australiens sont également soucieux de leur santé; c’est pourquoi ils se tournent de plus en plus vers des vins biologiques ou biodynamiques.

Les femmes apprécient les nouvelles saveurs du vin et leur consommation est croissante. Bien que consommant majoritairement des vins australiens, les personnes de plus de 50 ans se tournent davantage vers les vins importés lors des soldes et des offres promotionnelles. Elles sont également sensibles à la présentation du vin, à l'étiquette ainsi qu'à la forme de la bouteille et au savoir-faire reconnu des vins français.

Une proportion en nette réduction des vins consommés en Australie concernent encore les vins achetés sous bag-in-box. Ces emballages cartonnés, de 2, 4 ou 5 litres, sont pratiques, faciles à transporter et permettent de prolonger la conservation du vin après ouverture.

Les vins rouges et rosés sont plutôt privilégiés quand il s’agit de vins français, et représentent 81 % des importations (50 % de rouges et 30 % de rosés), mais les vins blancs peuvent trouver une place, comme les sauvignons blancs de Loire ou le chablis, bien appréciés des Australiens (Business France, 2019).

Le tourisme viticole s'est fortement développé dans les années 2000, grâce notamment à l'organisation de circuits de découverte et de dégustation dans l'ensemble des régions viticoles. Il s'agit de faire découvrir les exploitations et les techniques de vinification, de favoriser les ventes directes grâce aux dégustations et à la visite des caves. Pour plus d'information, consulter ce lien.

Les critères de sélection du consommateur
Au cours des 10 dernières années, le marché australien de la consommation régulière de vin a évolué. Le choix du cépage reste fermement au premier rang des préoccupations des consommateurs qui choisissent toujours en fonction des marques connues (2e) et des offres promotionnelles (3e). Le vin qui accompagne ou complète la nourriture (4ème) et la recommandation d'un ami ou de la famille (5ème) complètent le top 5 des choix. Ce changement a suscité un intérêt croissant pour la teneur en alcool et l’attrait de l’apparence de la bouteille et / ou de son étiquette, (Mastermind Consulting, 2020). 

L'un des principaux critères d'achat reste le rapport qualité-prix.

La clientèle australienne est de plus en plus éduquée sur le plan vinicole et son attitude lors d'un achat est de façon croissante similaire à celle d'un Français : quel plat consommer avec quel type de vin, quel type de vin avec quel plat et pour quelle occasion, etc. On constate une hausse des gammes de vin consommés dans ce pays, poussée par les "millennials", cette classe d'age des 21-36 ans. Les Australiens sont curieux et prêts à découvrir de nouveaux cépages ou une nouvelle région de production. Ils prennent plaisir à connaître de nouvelles saveurs.

De plus, les femmes sont également très sensibles au conditionnement, à l'étiquette, à la forme de la bouteille. Une large majorité des achats de vin se fait pour une consommation le jour même (plus de 70%). Le rôle des grandes émissions culinaires à succès diffusées à la télévision est également important, non qu'elles fassent directement référence à l'antenne au vin, mais plutôt qu'elle favorisent cette découverte, chez l'Australien moyen, des joies de la table. En 2020, le Shiraz aura encore dominé sur le vin rouge et le Chardonnay sur le vin blanc.

Le vin est à nouveau la boisson alcoolisée la plus consommée, 41,3% des Australiens boivent du vin, contre 37,6% pour la bière et un peu plus d'un quart 26,3% pour les spiritueux (Business France, 2021). Les tendances de consommation s’orientent en 2021 vers des produits plus premiums, des produits ayant un bon rapport qualité / prix, des vins issus de l’agriculture biologique et biodynamique et des produits artisanaux pour les bières et les spiritueux. Le marché pour les vins d’entrée de gamme existe mais reste restreint et souvent réservé aux négociants, en direction des grandes enseignes.

Pour plus d'informations, consulter ce lien.

Retour vers le haut

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022