Accueil Contexte politico-économique

drapeau Australie Australie : Contexte politico-économique

Dans cette page : Le contexte économique | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Le contexte économique

La conjoncture économique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'économie australienne a connu 26 ans de croissance économique ininterrompue. c'est le seul pays de l'OCDE qui n'est pas entré en récession lors de la crise financière de 2007-2008, détenant l'un des taux de croissance les plus élevés du monde développé. En 2022, l'Australie était la 13e économie mondiale. Sous l'effet global de la pandémie de COVID, sa croissance du PIB s'est élevée à -2,4% en 2020, contre 1,9% un an plus tôt mais a rebondi en 2021 à 4,9% puis 3,9% en 2022. L'économie reste tirée par les entreprises et les dépenses publiques, tandis que les ménages et le secteur de la consommation sont aux prises avec une faible croissance des salaires (généralement, les dépenses de consommation représentent près de 60 % de l'économie). Le pays bénéficie également d'exportations à grande échelle de produits agricoles et d'un secteur financier vigoureux. Selon les prévisions d'octobre 2021 du FMI, la croissance du PIB devrait atteindre 1,9 % en 2023 puis 1,8 % en 2024 (IMF Economic and Political Outlook, octobre 2022). Un risque est que la reprise de la confiance des entreprises et des consommateurs soit entravée par une augmentation des faillites d'entreprises et une nouvelle faiblesse du marché du travail, le soutien politique ayant été réduit en 2021. La reprise économique a été inégale en raison des différences d'impact du confinement volontaire et imposé. entre les régions, les industries et les entreprises. La fin des restrictions aux frontières alimente lentement la reprise des exportations de l'éducation et du tourisme.

En 2022, le taux d'inflation en Australie était de 6,5 %, un taux qui devrait revenir à 4,8 % en 2023 et 2,9 % en 2024 selon les dernières Perspectives de l'économie mondiale du FMI (octobre 2022). En raison de la crise du COVID-19, le solde budgétaire du gouvernement a affiché un important déficit en 2021 (-6,2 % du PIB) qui est revenu en 2022 à -3,5 %. Elle devrait se stabiliser à -3,1 % en 2023 et à -2,6 % en 2024. Le FMI a évalué la dette publique de 2022 à 56,7 % du PIB, s'attendant à ce qu'elle atteigne 58,6 % et 60,5 % en 2023 et 2024 respectivement. La consommation privée continuerait de baisser, les ménages devenant plus prudents. Un certain soutien provient de la politique budgétaire sous la forme de dépenses d'infrastructure, d'allègements fiscaux et de transferts sociaux, et d'une politique monétaire toujours accommodante. L'investissement devrait également gagner du terrain, bénéficiant de bénéfices toujours importants pour les entreprises, d'une fiscalité favorable et d'une demande accrue d'infrastructures et de services. Un risque est que la reprise de la confiance des entreprises et des consommateurs soit entravée par une augmentation des insolvabilités d'entreprises et une nouvelle faiblesse du marché du travail, le soutien politique ayant été réduit en 2021. Les exportations de services en particulier (tourisme et éducation) devraient reprendre de l'élan après -Le monde COVID, aidé par une demande renouvelée des voisins d'Asie-Pacifique. Le gouvernement cherche à accroître l'attractivité nationale par rapport à sa concurrence asiatique dans le commerce international. Parallèlement, pour relancer l'économie, l'Australie accroît son intégration économique avec la région Asie-Pacifique et l'Europe, avec laquelle elle a signé des accords commerciaux tout en maintenant des relations préférentielles avec les États-Unis. 2022 a été l'année d'un dialogue renouvelé avec la Chine, dans un contexte de relations tendues avec ce pays, premier partenaire commercial de l'Australie.


Le taux de chômage était assez faible jusqu'à la pandémie (5,2%) mais a remonté à 6,5% en 2020 avant de revenir à 5,2% en 2021 et 3,6% en 2022. Le FMI prévoit que le taux de chômage atteindra 3,7% en 2023 et 4,2% en 2024. De plus, l'Australie doit faire face à une population vieillissante et aux impacts du changement climatique, tels que la perte de 20% des coraux du Grand récif corallien en raison d'une situation de blanchissement catastrophique, de feux de brousse catastrophiques - pendant la saison des incendies 2019-2020, plus de 17 millions d'hectares avaient brûlés à travers le pays - et la fréquence et la durée croissantes des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations et les sécheresses qui exercent une pression sans précédent sur l'agriculture australienne. Le pays est également l'un des plus grands pollueurs de Co2 par habitant au monde.

En 2023, le défi le plus immédiat du pays sera de naviguer dans le contexte international instable, confronté à des défis de taille dans un contexte de surplomb sanitaire et économique persistant d'une pandémie mondiale et d'une guerre en Europe, une crise du coût de la vie causée par une persistance et l'élargissement des pressions inflationnistes, et le ralentissement en Chine.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 1.702,551.687,711.685,671.780,931.870,76
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,71,81,22,02,2
PIB par habitant (USD) 64.81463.48762.59665.31767.798
Solde des finances publiques (en % du PIB) -2,5-1,6-2,3-1,9-1,4
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 50,751,955,656,356,3
Taux d'inflation (%) n/a5,84,03,43,1
Taux de chômage (% de la population active) 3,73,74,34,54,8
Balance des transactions courantes (milliards USD) 18,3610,38-11,89-14,37-15,27
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 1,10,6-0,7-0,8-0,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database, Dernières données disponibles.

Note : (E) Données estimées

 

Les principaux secteurs économiques

Traditionnellement, l'Australie est un importateur de produits finis. Son industrialisation est assez récente, ce qui explique la petite échelle de son secteur manufacturier. Néanmoins, le secteur se caractérise par des niveaux de productivité élevés, 75% des industries étant au-dessus de la moyenne mondiale. Le secteur industriel employait 19% de la population active en 2021 (Banque mondiale, 2023) et contribue à un peu plus d'un quart du PIB (25,5%). L'industrie manufacturière est construite autour de l'industrie agroalimentaire (27% de la population active en 2022), des machines et équipements (environ 20%), de la transformation des métaux et des produits métalliques (près de 16%), des industries chimique et pétrochimique (un peu plus de 10%) ) et Matériaux de construction, bois, meubles et autres produits de fabrication avec 17% (AI Group, 2022).


L'agriculture employait 2,5 % de la population active en 2022 et contribuait à hauteur de 2,3 % au PIB (Banque mondiale, 2023). Cependant, les secteurs agricole et minier sont les plus importants pour les exportations : l'Australie est un vaste pays agricole et l'un des principaux exportateurs mondiaux de laine, de viande, de blé et de coton. Le pays regorge de matières premières minérales et énergétiques, qui assurent des revenus substantiels à l'exportation. L'Australie était à nouveau le premier producteur mondial de minerai de fer en 2022, et le deuxième d'or et d'uranium, et restait le premier exportateur mondial de GNL devant le Qatar la même année). En fait, les exportations de minerai de fer représentent à elles seules 24 % des exportations annuelles totales du pays et le minerai de fer a été le premier produit australien à atteindre la barre des 100 milliards AUD en valeur d'exportation annuelle, en 2019-2020 (Resources Energy Quarterly report, 2020). L'Australie possède également les plus importantes réserves mondiales de nombreuses ressources stratégiques, comme l'uranium, dont elle détient 40 % des réserves mondiales confirmées.

Le secteur des services occupe une position dominante dans l'économie australienne, contribuant à 72,2 % du PIB et employant plus de 77,7 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale, 2022). La plus forte croissance dans ce secteur a été l'essor des services aux entreprises et des services financiers (qui détiennent le sixième plus grand pool mondial d'actifs de fonds gérés). Les soins de santé et l'assistance sociale ont également apporté une contribution fondamentale à la croissance. Les services de voyage, tels que les voyages liés à l'éducation, les voyages de loisirs et les services de voyages d'affaires, ont également connu une croissance significative jusqu'en 2020.

L'activité économique mondiale connaît un ralentissement généralisé et plus prononcé que prévu, avec une inflation plus élevée que celle observée depuis plusieurs décennies. La crise du coût de la vie, le resserrement des conditions financières dans la plupart des régions, l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la persistance de la pandémie de COVID-19 pèsent lourdement sur les perspectives. La croissance mondiale devrait ralentir de 6,0 % en 2021 à 3,2 % en 2022 et 2,7 % en 2023, le profil de croissance le plus faible depuis 2001, à l'exception de la crise financière mondiale et de la phase aiguë de la pandémie de COVID-19. L'inflation mondiale devrait passer de 4,7 % en 2021 à 8,8 % en 2022, mais baisser à 6,5 % en 2023 et à 4,1 % d'ici 2024 (Fonds monétaire international - FMI, 2023). L'impact des événements mondiaux de 2022 semble avoir affecté les deux côtés de la plupart des secteurs et des marchés de ce pays pour la troisième année consécutive - les perturbations de la demande se sont heurtées à des problèmes d'approvisionnement - rendant les perspectives à court terme incertaines pour l'agriculture, l'industrie et secteurs des services.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,4 18,8 78,8
Valeur ajoutée (en % du PIB) 3,2 27,9 62,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 23,4 1,7 4,3

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
82,4/100
Rang mondial :
3
Rang régional :
3



 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
8.35/10
Rang mondial :
6/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Liste officielle des Ministères
Department of Foreign Affairs and Trade (DFAT)
Australian Government Agriculture Portal
Minister for Finance and Deregulation
Ministers for Innovation, Industry, Science and Research
Australian Bureau of Agricultural and Resource Economics (ABARE)
L'office de statistique
Australian Bureau of Statistics
La banque centrale
Banque de Réserve d'Australie
Les places boursières
Australian Stock Exchange
Les autres ressources utiles
Conseil australien des affaires
Finances australiennes
Département des Affaires Étrangères et des Échanges
Les principaux journaux on-line
The Australian Financial Review
The Australian
Sydney Morning Herald
The Age
The Daily Telegraph

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Gouverneur Général : Sir David HURLEY (depuis le 1er juillet 2019)
Premier Ministre : Anthony ALBANESE (depuis le 23 mai 2022) - Parti Travailliste australien.
Les prochaines élections
Sénat : 2025
Chambre des députés : 2025
Le contexte politique actuel
Le 22 mai de cette année, le gouvernement de coalition libérale de Scott Morrison a été défait lors des élections fédérales, le leader travailliste Anthony Albanese devenant le nouveau Premier ministre australien. Les sondages avaient prédit une victoire serrée pour les travaillistes, et les prières du gouvernement de coalition pour un (deuxième) «miracle» sont restées sans réponse. Le Parti travailliste a depuis été confirmé comme gouvernement majoritaire après près d'une décennie dans l'opposition. L'année 2022 s'est terminée en beauté pour le nouveau Premier ministre travailliste Anthony Albanese, avec des sondages d'opinion montrant que le gouvernement travailliste et son chef ne font que gagner en popularité dans toute l'Australie. Le nouveau gouvernement a passé ses sept premiers mois à respecter les promesses électorales et à recalibrer la position de l'Australie sur la scène mondiale. Mais chaque lune de miel doit prendre fin et en 2023, les défis politiques intérieurs pour le gouvernement albanais prendront bientôt de l'ampleur avec des problèmes tels que la hausse du coût de l'énergie, l'augmentation du coût de la vie, l'inflation importée, les pressions immobilières, les relations industrielles. et la réforme fiscale. Le parti travailliste devrait également étoffer sa politique climatique dans son budget de mai 2023 en mettant davantage l'accent sur la réduction des émissions de carbone. À cet égard, le Premier ministre Albanese cherchera à tenir la promesse de son parti de réduire les émissions de 43 % d'ici 2030. Cela contribuera à établir des relations cordiales avec le président américain Biden, avec qui il partage déjà une vision du monde et un programme national similaires. Albanese a signalé son soutien au nouveau cadre économique indo-pacifique américain (IPEF). Sa position proactive sur cette question sera une bonne nouvelle pour les partenaires du Pacifique Sud.

En septembre 2021, l'Australie a conclu un nouveau pacte de sécurité stratégique avec les États-Unis et le Royaume-Uni. L'accord, AUKUS, vise à approfondir les liens de défense entre les trois pays en intégrant des capacités militaires dans les domaines naval, cyber, intelligence artificielle, informatique quantique et autres domaines sous-marins, tout en préparant le terrain pour une posture renforcée des forces américaines en Australie. Au cœur d'AUKUS se trouve un engagement des États-Unis et du Royaume-Uni à fournir à l'Australie au moins huit sous-marins à propulsion nucléaire qui fonctionneront avec de l'uranium hautement enrichi mais n'entreront pas en service avant 2040. Cette décision, pour l'Australie, d'adopter un nouvelle alliance avec ses anciens alliés aura de profondes implications pour son avenir, en particulier en Asie-Pacifique.

La réorientation vers les partenaires occidentaux créera des problèmes avec la Chine, mais la dépendance de la Chine à l'égard des matières premières australiennes devrait tempérer l'antagonisme.
Les principaux partis politiques
Système bipartiste incluant :
- Le Parti Libéral (conservateur, centre-droit, néolibéral) ;
- Le Parti national d'Australie (ancien Parti rural) (conservateur, représente principalement les intérêts ruraux) ;
- Le Parti Travailliste Australien (social-démocrate, centre-gauche).

- Les députés Verts et Indépendants sont d'autres représentants populaires.

La nature de l'Etat
Le Commonwealth d'Australie est un État fédéral de six États et de deux territoires fondé sur une démocratie parlementaire sous une monarchie constitutionnelle.
Le pouvoir exécutif
L'Australie est une nation indépendante appartenant au Commonwealth, qui reconnaît le monarque britannique comme son souverain. La reine Elizabeth II est le chef de l'État. Elle est représentée en Australie par un Gouverneur général aux fonctions symboliques (nommé par elle sur recommandation du Premier Ministre). Le Premier Ministre est le chef du gouvernement. Il conduit les affaires de l'État. C'est le Premier Ministre qui nomme le Conseil des Ministres. Le Premier ministre est le leader du parti ayant obtenu la majorité des sièges à la chambre des représentants lors des élections générales.
Le pouvoir législatif
Le parlement est bicaméral et composé du Sénat qui compte 76 membres et d’une Chambre des représentants qui compte 151 membres. Les sénateurs sont élus pour un mandat de six ans, la moitié des membres étant renouvelée tous les trois ans. Les membres de la Chambre des représentants purgent des mandats pouvant aller jusqu'à trois ans. Selon la convention de Westminster, la décision quant à la date à laquelle une élection doit avoir lieu appartient au Premier ministre, qui « conseille » au Gouverneur général de déclencher le processus en dissolvant la Chambre des représentants (si elle n'a pas expiré) et émettant ensuite des brefs d'élection. Le Premier ministre et le Cabinet sont responsables du Parlement, dont ils doivent être élus membres.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
25/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7
Libertés individuelles :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For a general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the Australian government, please consult the section dedicated to Australia in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Décembre 2023

L'agence est le bras armé de la Région en termes de développement économique, d'innovation et de soutien à l'emploi. A ce titre, AD'OCC déploie les dispositifs de financement définis par la Région pour ancrer durablement l'emploi sur le territoire.

Contact Sites Pérols
  • 3840 avenue Georges Frêche 34477 Pérols
  • Tél : 04 99 64 29 29
Contact Site Toulouse
  • 55 Avenue Louis Breguet – La Cité CS 84008 – 31028 Toulouse Cedex 4
  • Tél : 05 61 12 57 12

Réseaux